Com. ! (logo)Com. !

Depuis mai 2010, sur le portail de la prévention active,
© Marque et concept déposés.
Depuis mai 2010, pour vous Association France Prévention prévient dans de très nombreux domaines essentiels, pour ne pas subir.
Informations Solidarité Conseils
Écrivez-nous sur assoc.france.prevention@gmail.com ou au
06 47 89 64 49
Nos articles sont la propriété intellectuelle de leurs auteurs. Ils ne peuvent être ni reproduits, ni traduits et utilisés qu'à titre limité et personnel.
 
 Ici, la prévention est volontaire et c'est vous qui venez la chercher.
-------©
 

 

 

Prévention par l'instauration d'une évidence : "Un chat est un chat".


 

Il est agréable de nommer par des mots justifiés ou précis, certaines démarches. Il semblerait que sans structure l'humain est comme une herbe folle, il se répand et s'étale ou envahit. La loi est d'ailleurs là pour endiguer cela.
Il est impossible à quiconque de décrire l'ensemble absolu des lient qui le fait réagir socialement ou en privé d'une façon ou d'une autre. Et une introspection infinie n'en est plus une. L'élément clé semble le juste milieu dans la plupart des cas : paroles et/ou actions mais aussi silences.

Dans un échange en 2011, j'ai justifié par une règle de trois, d'une analyse des éléments entre eux puis sur l'extérieur et en finalité, d'un "retour à la terre" ou d'un résultat. Assez succinct comme schéma, mais pour ma part, j'établi une efficacité. J'appelle cela l'ergonomie de la pensée. Sans cette dynamique non raisonnée et/ou sans raison (qui dévie sur le fantasme par exemple), le commun des mortels est inerte et toutes ces initiatives sont nulles ou presque. Dans l'espace visible, cette formule prend tous les aspects : organisation de sa journée, de son parcours pour aller travailler, de son alimentation, de son habillement, de sa santé mais aussi de son espace de pensée et de l'accomplissement ou pas de celle-ci. Le dernier élément se nomme l'affect, les sentiments, voir l'irrationnel. Cette règle de trois s'applique sur d'autres critères comme le conscient, le subconscient et l'inconscient.

Dans une société où le visuel est la base même de l'entrée en contact, personne ne peut contourner cet élément primordial. Je suis née avec le cinéma, puis la télévision et maintenant toutes les formes de vidéos parsèment la communication.

Les échanges, envers un public élargi, passent par eux mais il n'est pas négligeable de tenir compte du bouche à oreille et de moyen plus long comme un courrier, un écrit, l'affichage et les arts plastiques, qui sont des visuels plus passifs, transmissibles par les médias.

Et à ce jour, plus que jamais, les silences sont des armes. Si l'on est en conflit avec un individu, tant qu'on lui adresse la parole, il a une chance. L'entrée dans un mutisme ira vers une rupture totale envers sa personne et ce qu'il représente. Chacun ses méthodes mais la violence passe par ce biais et l'absence de verbe reste une forme de transmission.


L'humanité sait également actionner la parole qui infiltre, celle qui impose, celle qui explose, celle qui aime et celle qui ment. Elle manque totalement d'imagination car l'art d'oublier ses petits mensonges arrangeants, qui n'arrangent plus rien sauf si l'humour et l'indulgence se mettent de la partie, fait légion.

L'emprise …………….

La communication moderne :

On prétend que les gens n'ont plus d'échanges, il semble que cela soit impossible. L'humanité sans "commerce" et "blabla" serait figée, semble-t-il. Et puis, elle s'ennuierait profondément et deviendrait neurasthénique jusqu'à la déprime totale ou une remontée de violence irrépressible.

Les outils exploités, dans ce domaine, sont ceux qui existent depuis près de quarante années : la bureautique, les télécommunications et plus récemment Internet (15 ou 17 années, tout de même), l'espace de vente et d'exploitation (magasin ou bureau). Ces premiers éléments n'ont leurs valeurs que si on les met en rapport avec leurs gestions comptables et juridiques mais aussi leurs visuels, soit par un espace d'exposition ou de transmissions tel que le mailing, le publipostage, le questionnaire ou la publicité et leurs analyses. Mais avant tout, la première réussite tient dans leurs fonctions : dialoguer (téléphone, messageries, réseaux), émettre-recevoir (courrier-fax-mails), rédiger (ordinateurs), imprimer (imprimantes) et exposer ou accueillir. Un détail qui fait le succès de la bureautique moderne, est la facilité de son usage et plus particulièrement la correction de la frappe et de l'orthographe.

Il y a dans ces moyens, un point commun qui est la communication mais aussi une forme de voyage. Celui-ci est devenu « facile », soit mais la réalité profonde que l'on peut y voir est le nomadisme essentiel à la survie de l'être humain.

Cette survivance est liée aux besoins de premières nécessités, agrémentée de l'échange et du rêve, de la curiosité. Quand il s'agit de marquage, les propos sont plus difficiles mais le mot qui se greffe est : communication.

Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1



Sylvie BRIERE
 
Notre structure ne dispose pas d'écoute et d'aide téléphonique car nous agissons dans la prévention et non dans l'urgence.
Cet article est rédigé pour ce qu'il est et ne prétend pas l'absolue connaissance.