Lettre aux abonnés absents (logo)Lettre aux abonnés absents

Informations Solidarité Conseils
© Marque  et concept déposés.
 
Informations Solidarité Conseils
Écrive z-nous sur assoc.france.prevention@gmail.com
ou par courrier 25 rue de Ponthieu 78008 PARIS
  
Ici, la prévention est volontaire et c'est vous qui venez la chercher.
 
-------------©
 
 

 
Prévention par quoi ?

Ecrire, parler, écrire, parler… MAIS AUSSI DIRE ET FAIRE !


La question était : doit-on faire la révolution ?

Si c'est de celle qui tue, moi je dis totalement non car comme vous et nous, mes enfants valent les vôtres, mon travail de 40 et plus vaut le vôtre, etc…
La révolution est dedans puis dehors par des actes de conscience et de refus de ce qui n'est pas acceptable. 1ers "pas acceptables" :
cracher sur son pays ;
démonter tous les acquis les uns après les autres ;
déculturer nos enfants ;
solder la santé, les malades et les soignants ;
solder nos retraites ;
solder le passage intergénérationnel par des "rayeurs" de parquets de 20 ans pas + ou 60 et + ;
inciter à accepter le travail des autres comme gratuit ;
inciter au gratuit en général et au luxe, en même temps ;
inciter à la délation ou à l'humiliation ou à l'infiltration des principes fondamentaux de la liberté et des libertés acquises qui n'entravent pas celles des autres ;
inciter à imposer des axes d'incapacité à réfléchir par soi-même ;
réduire à la pauvreté financière et morale par le chômage sans issu quelque soit les initiatives ;
stopper les stigmatisations soient culturelles, sexistes ou même d'âges ou de lieux de vie…
La liste est tellement longue que c'est toute une réforme profonde et longue qui nous attend.
La violence ne l'apportera pas car ceux qui gagnent par elle sont des génies de la force physique ou des armes s'ils les utilisent c'est qu'ils sont dans l'impasse. Elle n'est pas encore là cette impasse. Le peuple de France, le citoyen français ou comme l'on veut le nommer est fort, il sait au fond ce qu'il doit faire.
Les parisiens le montrent, les autres les ont suivis. Nous sommes 65 millions et il y a peu nous savions vivre ensemble.
Comment faisions-nous ? Personne ne doit nous dire comment continuer si c'est pour détruire.
Imposons notre lendemain par l'exemple + un autre exemple et ainsi de suite.

Exemple de quoi ? Celui qui refuse la longue liste que je n'ai pas terminé. Est-ce idéaliste ? Oui sans aucun doute mais cet idéal est protecteur de la vie, il est long mais bien plus "rentable".

J'ai posé mes espoirs, posez les vôtres, c'est un début de solutions.




Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1
 

Cet article est rédigé pour ce qu'il est et ne prétend pas à l'absolue connaissance.