Sentiment - Lexique (logo)Sentiment - Lexique

 Depuis mai 2010, sur le portail de la prévention active,

© Marque et concept déposés.
Depuis mai 2010, pour vous Association France Prévention prévient dans de très nombreux domaines essentiels, pour ne pas subir.
Informations Solidarité Conseils
Écrivez-nous sur assoc.france.prevention@gmail.com ou au
06 47 89 64 49
Nos articles sont la propriété intellectuelle de leurs auteurs. Ils ne peuvent être ni reproduits, ni traduits et utilisés qu'à titre limité et personnel.
 
 Ici, la prévention est volontaire et c'est vous qui venez la chercher.
-------©
 

 

 

SENTIMENT :

 

 

« J'ai des sentiments pour toi » annonce en général une « déclaration d'amour » et la conséquence qui va avec : une réponse ou pas.

Ce qui est passionnant dans cette définition est que personne n'est arrivé à sa fin. Comme l'amour, le mot a fait sensation à travers les siècles et n'a pas trouvé ses limites et ses absolus, il est au niveau d'encadrements ou de perceptions.

Dans le fond, ne peut-on pas se demander si le ressenti n'est pas permanent et classe l'ensemble des comportements humains. A l'heure de la rédaction de cette entrée (terme de définition dictionnaire), on s'évertue à être le moins expressif possible afin de ne pas « se faire avoir » ou licencier ou « taxer » dans un sens ou un autre. En clair, on ne veut plus être des humains.

Et pourtant, on ne fait que cela. Les degrés et les nivaux sont souvent des automatismes comportementaux reliés à l'histoire personnelle de chacun, la société dans laquelle il évolue et l'époque.

Le ressenti est la porte d'entrée du sentiment qui est plus précis et parfois conscient (« J'ai le sentiment de mettre fait avoir »). La tendance serait aussi de déposer les sentiments dans tout ce qui n'est pas définissable. L'autre réplique passe par des chemins insoupçonnés : « J'ai le sentiment que ce plat est bon », signifie que le ventre est rassasié et que la tête interprète cet état par le « cœur » devenu chaud au cours de l'ingestion.

Le développement de sentiments est commun, permanent, essentiel à la bonne forme morale.

Trouver que la tête de la caissière, du petit vieux ou des voisins ne nous revient pas en fait partie. Adorer ses parents, son canari et son alter ego sont des sentiments. Dans la plupart des cas, lorsque l'invocation de sentiments se fait, il est question de haine et d'amour. Je hais la pluie, j'aime boire un bon verre de vin….

Au plus profond de soi-même, le sentiment se relie avec le bonheur et le contentement ou encore avec la haine et son amie la colère. A quel moment, l'humain se sépare-t-il de cela ?

 

 

Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1
Sylvie BRIERE
 
 
 

Cet article est rédigé pour ce qu'il est et ne prétend pas à l'absolue connaissance.