Editorial avril 2017

►►► 
 
 
 
La raison d’Intérêt ne fait peur à personne depuis la nuit des temps. Les certitudes sont qu’il faut profiter lorsqu’il en est encore temps.
Pas très grave si à côté, on entend gémir dans le silence de la nuit. Non, du moment que l’on est dans son petit égo qui devienvdra grand, on est calé et très au chaud.

 
Un africain ingénieur de son état, me disait il y a de cela quatre ou cinq années, qu’il ne voyait pas pourquoi il ne pourrait pas détruire son frère de sang et de proximité puisque lui ne pouvait pas grandir, lui. Il est quelque part en France et il prêche.

 
Nous en sommes là, nous avons tué 6 millions de personnes par le chômage sans retraite future et nous leur disons que lorsqu’on veut, on peut.
L’idée justifie de continuer à exploiter le filon car lorsque vous marchez sans chaussure, vous avez beau penser que vous n’avez pas mal…
Et puis il y a le harcèlement qui conduit au suicide et on rajoute que la solitude est le centre du problème.
Ce n’est pas faux. En effet, les prédateurs s’attaquent rarement à ceux qui sont en groupe. Deux raisons parmi d’autres : lorsqu’on vit dans un groupe, il y a lobby plus ou moins solidaire et ce lobby dégage un intérêt économique. Car le lien des relations humaines actuelles n’est que l’argent. On se retrouve dans l’entre soi de ses fortunes !
Les pauvres n’ont pas d’entre soi et c’est implaccable de logique : que peuvent-ils partager ?

 
L’inversion de la tendance ne va pas s’établir sur la bonne volonté, généralement il faut être ingénieur pour que le privilège change de main. On sort sa machette et hop ! On coupe ! Les machettes, les vraies comme les invisibles sont sorties, personne ne peut le nier.

 
Dommage, la révolution tant et tant attendue dans la violence et la spoliation des vies, des biens et des raisons morales, ne se fera pas.
Non, il n’y a aucune raison sauf la méchanceté et là, tout ce que l’on voudra les français prouvent qu’ils ont compris.
 

Je suis debout pour ma France et mes frères et soeurs sont là.
 
 
Elles et ils vont voter et ils seront tous et toutes artisans de leur vie, de l’avenir de leur France.
Pourquoi ?
Parce que eux, ne soldent pas leurs ancêtres et leurs petits enfants.
 
 
C’est comme ça une francçaise, un français.
Cela n’autorise pas la violence au nom de l’argent.
1789 a prouvé qu’une révolution est sanguinaire et injuste, malgré tout.
 
 
2017 est l’année de la justice civile et de la lutte contre l’inertie.


Sylvie Michèle BRIERE
15 avril 2017