Intérêts

Depuis mai 2010, sur le portail de la prévention active,
© Marque et concept déposés.
Depuis mai 2010, pour vous Association France Prévention prévient dans de très nombreux domaines essentiels, pour ne pas subir.
Informations Solidarité Conseils
Écrivez-nous sur assoc.france.prevention chez gmail.com ou au
01 71 20 68 29
Nos articles sont la propriété intellectuelle de leurs auteurs. Ils ne peuvent être ni reproduits, ni traduits et utilisés qu'à titre limité et personnel.
 
 Ici, la prévention est volontaire et c'est vous qui venez la chercher.
-------©
 
 
 
 

 

Prévention par l'explication de texte


Intérêts publics, intérêts privés.

Historique :

Des mots simples, parlants sont attendus et ont fait leur apparition récemment. Pour se comprendre même en France, le langage doit être commun à tous les âges et toutes les conceptions mais aussi aux régions. Il s'agit d'un art linguistique bénéfique. 
La Ve constitution, en marche depuis le XVIIIe siècle, reconnaît un « droit constitutionnel ». Celui-ci protège les citoyens directement.
L’intérêt général et privé dans une démocratie est une condition, pas une faveur. L'équilibre des deux relève de grandes qualités de négociations que l'on peut appeler le juste milieu. Lorsque la faim, la fatigue, le manque de connaissance ou encore l'impatience, l'intolérance mais aussi l'incapacité (impossibilité d'actions) liée à l'âge, l'intelligence ou la maladie s'en mêlent, le travail se révèle immense et, finalement, ne manquera jamais !
Le principe du développement est de ne sacrifier personne. La famille s'engage à être juste pour tous ces enfants.
Le pire qui puisse se produire pour un humain, est de perdre l'espoir. Quel que soit l'âge.

info document -  PDF - 47.5 ko

Et il y a toutes les exceptions :
- Ceux qui ne font rien,
- Ceux qui sont en situation de handicap ou de maladie,
- Ceux qui voyagent.

Aucun de ces acteurs n'est un être sans rôle. Le paresseux notoire ne peut représenter qu'un mauvais exemple, mais sans lui, personne ne pourrait prendre le recul essentiel à l'observation, puis l'analyse et enfin la reconnaissance.

La surenchère ressemble à de la méchanceté et ouvre les brèches du délire.
On ne demande pas la compassion à tout coup mais de quoi se mêle-t-on parfois ?


Réponses à l'actualité :

- L'annonce faite, il y a quelque temps déjà, d'un député, en réponse aux demandes insistantes de l'opinion citoyenne sur les salaires des représentants de l'état, démontre le peu de connaissance de la vie quotidienne des français en ce début de 21e siècle.
Les distinctions sont assez pointues suivant les âges et les sexes mais en général, ça bosse en France et, de plus en plus, sans avantage ou si peu.
La femme a une place encore plus originale car il lui incombe encore très souvent beaucoup de tâches peu « valorisantes » mais le terme serait plus précis en disant peu reconnues, très multitâches et cumulables sans fin.
Mais il ne faut pas oublier que les hommes sont aussi victimes de discriminations car il leur arrive d'être ouverts au partage et de se retrouver corvéables dans les tâches dites masculines…
Et évidemment, les vrais de vrais lézards sans compétences et grands commandeurs vont finir par être si nombreux si on ne remet pas tout le monde en marche que l'on ne va pas s'amuser du tout.

-  La libre circulation sur Internet et la préservation de la vie privée n'engage pas le droit d'usage du travail des autres. Les droits d'auteurs sont essentiels au respect de la création intellectuelle, sa remise en question serait un grand retour vers la privation et la diffusion de l'expression. On appelle cela un revers de médaille, effet pervers. La liberté des uns commence là où celle des autres s'arrête pour les valider toutes les deux, il faut de la réflexion, des arrangements médiateurs et beaucoup d'écoute accompagnée d'une grande pincée de respect et de reconnaissance.

Ce qui est valable pour le député se conforte pour tout citoyen. Cela aussi est une forme de la démocratie. Redite : Nous sommes 7 milliards et en France un peu plus de 65 millions !

 

Santé :
La volonté de soigner dans les hôpitaux est là. La tristesse après tant d'années de pénibilité de travail, va laisser place à la détresse.

Éducation :
L'instruction sans les soins du corps ne va produire que des affamés du ventre et de la tête, c'est à dire la catégorie de personnes les plus difficiles à prévoir. Elles ne seront pas dépouillées de leur intelligence, vécu et souhaits.
Si personne ne croit en rien, cette perspective ne fait pas peur. Pourtant, contrairement à l'opinion que la France a d'elle-même, il y a de grandes œuvres qui se réalisent par l'intermédiaire des mains courageuses qui ne comptent rien et travaillent pour tous.


Économie :
Si l'argent était une valeur absolue, sans aucun doute que tous les dérapages qu'il a engendrés depuis sa création n'aurait pas eu lieu. Il n'apporte le bonheur que lorsqu'on le met dedans et surtout quand on le définit, le réinvente et lui donne une petite étincelle.
Mettez-vous devant une montagne de lingots et voyez si elle procure directement la nourriture dont a besoin le corps ?

Les revendications « ouvrières » en France ont pris une forme beaucoup plus élaborée, sans aucun doute moins violente et parfois très introvertie ou individualiste mais elles sont bien là. La patiente en est l'expression présente. La confiance ne demande qu'à revenir et elle passera par des engagements qui ne prennent personne pour des idiots ou des attardés.
Les vers dans les pommes ne sont pas évitables mais des pesticides efficaces, sans tuer la plante et son sol, existent aussi.


Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1
Sylvie BRIERE

 
 

Cet article est rédigé pour ce qu'il est et ne prétend pas à l'absolue connaissance.

Documents à télécharger