La Rage

Depuis mai 2010, sur le portail de la prévention active,

© Marque et concept déposés.
Depuis mai 2010, pour vous Association France Prévention prévient dans de très nombreux domaines essentiels, pour ne pas subir.
Informations Solidarité Conseils
Écrivez-nous sur assoc.france.prevention chez gmail.com ou au
01 71 20 68 29
Nos articles sont la propriété intellectuelle de leurs auteurs. Ils ne peuvent être ni reproduits, ni traduits et utilisés qu'à titre limité et personnel.
 
 Ici, la prévention est volontaire et c'est vous qui venez la chercher.
-------©

 

 

Le capital santé lorsqu'il est présent à la naissance, s'entretient et se perfectionne tout au long de la vie. Les méthodes sont très diversifiées et se répètent. Dans le ventre de la mère, on fonde sa naissance ; dans la jeunesse, on fonde sa vieillesse.

-------©

 

www.ameli.fr/ Une lecture attentive de ce site et vous trouverez beaucoup de renseignements autres qu'administratifs.

-------

 

 

Prévention des maladies

La rage : situation en France

La rage, encéphalomyélite mortelle affectant tous les mammifères et l’homme, est l’une des zoonoses majeures les plus graves et les plus craintes dans le monde. Les zoonoses sont des maladies et infections qui se transmettent des animaux vertébrés à l’homme et vice - versa . Maladie infectieuse, virale et inoculable le plus souvent par morsure, commune à l’homme et aux mammifères, la rage est due à la multiplication dans l’organisme (et plus particulièrement dans le système nerveux), d’un virus appartenant à la famille des rhabdovirus et provoque inéluctablement la mort des animaux et des personnes après l’apparition des symptômes.

Le principal vecteur et réservoir de la maladie dans le monde est le chien. Dans les pays d’Europe, le vecteur principal était le renard. La chauve-souris peut également être à la source de contaminations dans différentes régions du monde.

Les importations illégales venant de pays au statut sanitaire incertain font peser un risque majeur sur la santé publique et sur la santé animale, alors que notre pays a consacré des moyens importants à l’élimination de la rage du renard pour pouvoir se déclarer indemne de cette maladie. L’animal introduit frauduleusement peut être en incubation de rage entraînant alors des procédures sanitaires et administratives fastidieuses et contraignantes pour les personnes environnantes (la famille, les voisins, les amis) et leurs animaux de compagnie susceptibles d’avoir été en contact avec l’animal concerné (traitement antirabique vaccinal préventif des personnes, euthanasie des animaux). Il peut aussi excréter du virus de la rage par la salive alors qu’il n’exprime pas encore de symptômes, ce qui accroît sa dangerosité potentielle. La rage n’est pas encore une maladie du passé ; de nombreux pays en sont atteints (pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et d’Amérique du Nord). Des milliers de personnes meurent encore de rage dans le monde. http://agriculture.gouv.fr/rage,993

Mais aussi :

OMS

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs099/fr/index.html


Et encore :

INPES :

http://www.inpes.sante.fr/10000/themes/vaccination/guide-vaccination-2012/pdf/GuideVaccinations2012_Vaccination_contre_la_rage.pdf


Mais surtout cet article très complet, facile à lire :

http://conseilsveterinaire.com/la-rage-cas-insolite-de-guerison-et-petit-rappel-sur-la-legislation/


Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1
 
 
 

Cet article est rédigé pour ce qu'il est et ne prétend pas à l'absolue connaissance.