Alzheimer

Informations Solidarité Conseils

Un don, une adhésion, nous vous accompagnons https://www.associationfranceprevention.org/Bulletin-d-adhesion-740.html

Le capital santé lorsqu’il est présent à la naissance, s’entretient et se perfectionne tout au long de la vie. Les méthodes sont très diversifiées et se répètent. Dans le ventre de la mère, on fonde sa naissance ; dans la jeunesse, on fonde sa vieillesse.

-------------------

 

Prévention par un arrêt sur image

La maladie d’Alzheimer est comme toutes les autres. Sa découverte et sa conscience font peur. Sa mise en exergue aussi. En visitant ce site, on peut constater le tout petit échantillon de maladies dont on parle et cela révèle l’ampleur des sujets préventifs. Aucun des articles n’est là pour dire que l’un d’entre vous va en être la victime.

En regardant par le bon côté des choses :

1 - Vous pouvez valider certains de vos doutes,

2 - Attaquez le sujet avant que ce ne soit lui qui le fasse.

3 - Prendre « votre » temps.

Pour la dégénérescence de ce fameux moteur qu’est le cerveau, il faut des années, parfois beaucoup. Ce laps de temps est précieux pour une observation minutieuse, sans agitation catastrophiste.

Nombreux sites Internet développent efficacement les premiers conseils, à chacun de les faire avancer dans son propre intérêt et cet article ne remplacera pas le travail des spécialistes. L’invitation est de vous y rendre, de faire le tri des informations et surtout d’en parler avec un médecin de confiance.

Et la prévention est victime (comme tout ce que peut réaliser un humain) des manques et des excès.

Important aussi : ne pas confondre perte de mémoire liée à la fatigue, au vieillissement et à la maladie. Cette dernière, bien que plus fréquente âgé, apparaît aussi chez des sujets jeunes.


Petit historique :

 Le premier cas recensé fut celui d’une femme de 51 ans en 1906, elle fut suivie à l’asile de Francfort-Sur-Le-Main.

 Le docteur Alzheimer s’attacha à la béta-amyloïde et en 2007, le Professeur Duyckaerts l’identifia comme une maladie neurofégénrative, soit une maladie du « cerveau » ( la maladie de Parkinson étant motrice, musculaire).

 Les critères de diagnostics n’apparaissent qu’en 1984 ; en 1987, apparaît le terme de « démence dégénérative primaire » de type Alzheimer.


Voici quelques adresses à consommer tranquillement :

La « Fondation recherche médicale », en local les maisons de retraites, hôpitaux, ADMR et autres se chargent de cette maladie avec de plus en plus de bons résultats.

En général, plus elle sera prise à sa naissance, plus les chances seront de guérir ou de stabiliser.

Malgré tout, les solutions parfaites et sans échec ne sont pas encore possibles, autant pour la santé que pour tout le reste.

 

Voici un autre lien :

http://www.francealzheimer.org/

  Sylvie BRIERE