Apprendre les virus en santé

Informations Solidarité Conseils

Un don, une adhésion, nous vous accompagnons : https://www.associationfranceprevention.org/Bulletin-d-adhesion-740.html

Le capital santé lorsqu’il est présent à la naissance, s’entretient et se perfectionne tout au long de la vie. Les méthodes sont très diversifiées et se répètent. Dans le ventre de la mère, on fonde sa naissance ; dans la jeunesse, on fonde sa vieillesse.

-----------------

 

Prévention à plus hauts risques que ce que l’on en pense

 

 Le rhume et les divers maux respiratoires de l’hiver sont majoritairement dus à des virus.
 Ils sont de deux sortes : intestinaux et respiratoires.
 La contagion se fait par voies tactiles, via des objets dépositaires (poignées de porte, mouchoir sale, par ex), par l’air saturé, la salive et lors d’une toux.
  Contre le rhume, chacun y va de ses méthodes et elles conviennent parfois à certains et moins à d’autres.
 L’infection virale peut gagner les étapes inférieures de l’appareil respiratoire.
 
 La rhinopharyngite : Le rhume descend et enflamme la gorge, avec picotements, brûlures et toux.
 
 La laryngite : les cordes vocales sont gonflées et douloureuses. Cela fait l’effet d’une voix enrouée, cassée ou éteinte.
Pour un enfant, prudence, si la fièvre monte trop et s’il respire mal. Il est impératif de se rendre aux urgences.
 
 La sinusite : les fosses nasales communiquent avec les sinus qui peuvent être contaminées par le rhume.
 La sinusite provoque des douleurs aux orbites, une tête lourde, un mouchage plus ou moins purulent…
 
 L’otite : les fosses nasales communiquant aussi avec les trompes d’Eustache, le rhume peut entraîner une otite : douleur au niveau du tympan et écoulements. Il est préférable de consulter un médecin pour confirmation d’une infection ou non.
 
 La bronchite : la toux d’abord sèche et quinteuse devient grasse et productive (crachats purulents).
 Les antibiotiques sont sans effet, mais à partir d’un certain âge ou en cas de maladie cardiaque, respiratoire ou de cancer, on peut redouter une surinfection bactérienne.
 
 L’angine : elle peut être bactérienne dans 2 à 3 cas sur 10. Des antibiotiques sont nécessaires pour éviter des complications parfois graves (rhumatisme articulaire aigu).
 
 
Une immanquable visite médicale s’impose dans presque tous les cas, à part le rhume… et encore.
 
Bons soins.
 
 

Sylvie BRIERE.

Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1 
8 novembre 2014