Commission & surrendettement


 Comment le surendettement privé peut-il vous manger votre vie ?

- parce que vous êtes dépensier et non prévoyant,
- parce que vous subissez ce que l’on nomme un ou des accidents de la vie, dont certains sont un peu plus d’une ambiance générale que de votre fait.

Comment en sortir ou tout au moins, ne pas l’aggraver ?

 Ici, il va vous falloir de la patience et un apprentissage des lois qui, parfois ont bien du mal à correspondre au quotidien d’un citoyen.
 Le premier réflexe est de réduire les dépenses. Est-ce possible ?
Parfois, non et lorsque l’on n’a pas pu renégocier ses crédits, il n’y a plus qu’une solution qui se présente.
 
 Convaincre votre entourage de devoir vous prêter de l’argent ou encore mieux, pour ceux qui le peuvent, recevoir des dons.
 Puis il y a la vente de ses biens qui aient demandé par vos créanciers.
 Et enfin, pour vous protéger ainsi que votre famille, la banque de France peut recevoir votre dossier.
 
 Une commission statuera sur toutes les pièces que vous fournirez et sur les solutions possibles.
 
 Seule la Banque de France peut vous encadrer dans ce parcours.
Le dossier obtient parfois d’un moratoire pour les dettes restantes. D’autres fois, il est exigé de vendre les biens comme les meubles ou encore, immobiliers. Dans d’autres situations, il y a refus.
 
 Le plus délicat à ce jour est que l’on est parfois devant des dettes de factures incompréssibles.
 L’assistante sociale peut suivre votre parcours et des associations soutiennent quelques besoins.
 Parfois, une APL et/ou un RSA sont mis en place.
 
 N’hésitez pas à vous rendre dans votre Banque de France à la sous-préfecture ou à la préfecture de votre lieu d’habitation.
 

Sylvie BRIERE

  Nous agissons dans la prévention et non dans l’urgence.