L’alcool et les adolescents

 
Le capital santé lorsqu’il est présent à la naissance, s’entretient et se perfectionne tout au long de la vie. Les méthodes sont très diversifiées et se répètent. Dans le ventre de la mère, on fonde sa naissance ; dans la jeunesse, on fonde sa vieillesse.

------------------

Cet article est dédié à Nunès F. Merci madame pour votre engagement.

 
 

L’alcool affiche son omniprésence et son influence très tôt sur les enfants.

A l’adolescence, selon les individus, sa consommation peut répondre à un besoin d’identification, d’indépendance ou à un mal d’intégration. La timidité et le manque de confiance en soi peuvent en être des motivations. Les habitudes familiales et sociales en font partie.

Il semblerait que les jeunes boivent de plus en plus et que les modes de consommation soient changés. On assiste à une individualisation qui se propage par des réseaux rendus efficaces par leur rapidité et leur explosion géographique. S’agit-il d’un paradoxe invivable entre communication et dépersonnalisation.

La démarche préventive du risque d’alcool se doit d’évoluer dans ses objectifs, ses méthodes et ses moyens.

Les premières identifications concluent à tenter de réduire les situations à risques (stress, pression des groupes, scolarisation difficile, conflits de générations…)

 Les personnes autour de l’adolescent, en proie aux tentations de l’alcool, ont effectivement vocation à discuter des risques mais aussi de lui offrir d’autres solutions, lui ouvrir des horizons peut être fermés, lui proposer des activités ou centres d’intérêts différents et lui démontrer que l’épanouissement personnel et collectif peut passer par autre chose…


 

Alcool Association 001

Documents à télécharger