L’émotion mais aussi…

 
 
 
 
ÉMOTION :
 


Plus subtile et sensible encore que le sentiment parce qu’elle est parfois imperceptible, l’émotion a gagné du galon et négocie avec ses lettres de noblesses de nos jours. Elle se vit de façon totalement subjective et s’accompagne parfois de douleurs, de joies, de pleurs… L’émotion en matière de temps se rapproche de l’allégresse et boude la tristesse. Sans aucun doute très vive pour certains, imperceptible pour d’autres, refusée pour les allergiques, elle galvanise la relation entre soi et les autres. Elle peut être noble mais aussi destructrice et impulsive car l’émotion n’échappe pas aux règles aléatoires et fluctuantes des ressentis humains.
L’émotion se déclenche par le souvenir, la beauté ou la laideur, l’agression ou la douceur…
 
Celui ou celle qui prétend ne pas ou ne plus en avoir peut être soupçonné de la cacher, refouler, interdire ou de programmer sa propre sclérose.
Il est encore difficile pour beaucoup de reconnaître que notre esprit, sur toutes les dimensions connues et surtout inconnues, dispose d’une soif d’énergies impalpables que l’on classe dans les sentiments, émotions, sensations. La faim et la soif de la pensée se situent dans ces endroits et se rassasie ou meurt par ses manques d’alimentation.