La Jalousie mais aussi…

 
 
 
 

 

Prévention Parapluie


JALOUSIE

 

 

La jalousie est apparentée aux sentiments.
Sous l’aspect d’un défaut, pour certains, elle frôle l’instinct de survie car sans la jalousie, il n’y aurait aucun moyen de subsistance.
La paresse y est sans aucun doute pour quelque chose, car chacun sait qu’il est beaucoup plus long de gagner laborieusement ces besoins existentiels que de s’autoriser à convoiter puis de détourner. Voici un stade accompli de la jalousie.

Le thème commun à toutes les formes de jalousie se trouve dans l’envie de disposer d’un objet ou de quelqu’un qui n’est pas à soi ou que l’on a perdu. Dans le cas du couple, ce sentiment se justifie parfois avec un adultère et les mécanismes de réactions liés à celui-ci. Mais le centre reste l’envie, la possession et parfois ou souvent, agité par l’idée d’un certain pouvoir.
 Dans un excès absolu, cette démonstration humaine mais aussi animale, rejoint l’incapacité.

 

(Rédigé en 2011)

--------


27 janvier 2013, pour Warda :

Pour de rire la jalousie oblige à rejoindre la colère puis pour ne plus rire du tout, elle se dirige vers la vengeance, quand la colère n’est pas sortie.
Pour de moins rire, la jalousie fait voler et punir ou mentir.
Pour ne plus rire du tout, elle couve parfois longtemps et passe à l’acte le plus impitoyable et acharné que l’on connaisse.
Ce qui est curieux dans tout ça, est que le plus souvent celui qu’on jalouse, ne sait même pas pourquoi, comment et où.
Donc, il s’agit bien d’un manque de gaieté intérieure et d’une grande pauvreté morale dans son extrême.

Quand on ne reste à un petit caca nerveux" sans lendemain, c’est plutôt rigolo mais pour cela il faut avoir de l’humour et surtout ne pas connaître le goût de la haine. Cette dernière est tellement plus facile…

Enfin, c’est la vie ! Comme qui dirait celui qui s’est pris la gamelle jalouse dans la tête !
 
  
Sylvie BRIERE