Le - les viols

Prévention contre une pandémie silencieuse ou scandaleuse…


Extrait du « Un long chemin vers la liberté.

à M. Gandhi qui m’a permis la paix.

« Appeler les femmes « le sexe faible » est une diffamation ; c’est l’injustice de l’homme envers la femme. Si la non-violence est la loi de l’humanité, l’avenir appartient aux femmes. »

 En ce qui concerne la citation de M. Gandhi, mon commentaire (qui n’engage que moi) est que les hommes ont forcement toujours participé à la paix et à la reconnaissance, malgré les égarements douloureux et inqualifiables, parfois. Je fais appel à mon entendement sociologique (qui comprends de nombreux fondements : droit, psychologie et théologie) et j’observe qu’il faut oublier et passer à une dimension différente où personne n’est seul, l’homme étant le passager de la femme et la femme la passagère de l’homme.
------


 Le viol est arrivé avec l’humanité. Combien en sont morts dans le silence et la honte ?

Je n’ai qu’une question :

Violeurs, votre tête appartient à qui puisque vous croyez que votre sexe est une arme de guerre et/ou une arme de punition (qu’elle est l’erreur ?) et/ou une arme de plaisir par la destruction ?

 Comme dans les propos calomnieux ou diffamatoires ou dégradants, il n’y a que ceux ou celles qui font, disent et écrivent qui sont salis.

Les autres, les vraies victimes, celles qui ont réellement subies doivent guérir ou leur mort devient un chemin sacré.

Lorsque la guérison est accessible, sachez reconnaître VOTRERITÉ à vous, victime, et gardez-là au centre de votre vie.

Immuable.


Sylvie BRIERE