Quelques médias & nous

Quand les médias soutiennent Association France Prévention,

 

 

LCP le Mag burnout en mal de reconnaissance

 
 
 

 

 
Drosay : agir contre la banalisation du syndrome d’épuisement
Publié 02/02/2017
Mise à jour 02/02/2017



Drosay. Sylvie Brière, consultante en prévention des risques psychosociaux, agit contre la banalisation du syndrome d’épuisement.
D’origine parisienne, Sylvie Brière ne voulait plus vivre « dans un dé à coudre ». Elle a donc fait ses valises, en 2000, pour venir s’installer dans le village de Drosay. Et y poursuivre son chemin militant…
Libraire à Paris, elle a fait le grand saut pour devenir consultante en prévention des risques psychosociaux (RPS). Elle a sillonné la France pour ausculter et étudier le mal-être des salariés. Elle a fondé, en 2010, l’association France Prévention.
En 2014, une de ses victoires, elle convainc des députés de se saisir du problème du syndrome d’épuisement et de l’inscrire comme risque majeur.
Benoît Hamon déposera alors une proposition de loi pour une reconnaissance de cet état comme maladie professionnelle.
Les conditions de travail se dégradent
Le constat de Sylvie Brière : depuis une quinzaine d’années qu’elle étudie les conditions de travail, elle voit se dégrader les relations humaines. Constat qui se répercute également sur le territoire normand : « La matière grise et les ressources ne manquent pas en Seine-Maritime, mais la peur de perdre son travail et les différences entre les classes sociales sont à l’origine de nombreux conflits et d’un mal-être pesant ». Avec la concurrence et les cadences qui s’allongent et s’accélèrent, le harcèlement généralisé devient la norme : cadres et employés sont mis sous pression par leur hiérarchie. S’ensuit une victimisation des salariés qui est souvent la conséquence « d’un dérèglement collectif dont chacun est responsable », affirme-t-elle. Sylvie Brière ne connaît pas la langue de bois : « On vit une grave crise morale qui alourdit le dialogue social ».
Sa sonnette d’alarme : à l’expression galvaudée de « burn out », elle préfère utiliser « syndrome d’épuisement », qu’elle juge plus approprié. Outre les problèmes rencontrés dans les grandes entreprises, Sylvie Brière alerte sur d’autres types de RPS liés à l’isolement rural : désertification médicale, disparition des commerces de proximité, comme du lien social… Conférences, interventions dans les médias sont autant de moyens pour toucher le plus grand nombre.
Son livre Le Syndrome d’épuisement (paru chez Fortuna) se veut un soutien pour les salariés en souffrance et un outil de prévention pour les entreprises et collectivités.
En 2017, Sylvie Brière lance une campagne contre l’inertie et la victimisation. Son action engage les personnes à se prendre en main : « Réparer un mal installé depuis longtemps demande de la patience ».
Infos pratiques
Sylvie Brière tiendra une conférence le samedi 18 février à 17 h 30, à la mairie de Dieppe. Elle propose également ses services aux professionnels au sein de son association à Drosay. Contact : associationfranceprevention.org