Témoignages Familles et Suicides


 Ici, la prévention n’a pas été possible à un moment mais souhaitons qu’elle le soit de nouveau :

Le 20 janvier 1994 a été le plus beau jour de ma vie, je venais d’être maman.

Un beau garçon, Orlann, a fait ma joie pendant 19 ans, plein de bêtises enfant comme adolescent il nous en a fait voir de toutes les couleurs !
Je disais qu’il nous aura tout fait ! Et non il nous avait pas tout fait…

J’étais toujours derrière lui la dernière année car je ne le comprenais pas, on ne comprend pas toujours les jeunes :-( . C’est pour cela qu’il est parti vivre chez mes parents puis chez mon frère, mais je l’aimais !!
La dernière fois que je l’ai vu (le dimanche 3 novembre 2013) je ne lui ai pas dit que je l’aimais, je l’ai quitté en pensant le revoir les jours suivants et ce que je regrette !

Le 5 novembre 2013, mon frère me téléphone à 5h30 du matin en hurlant « Bebelle c’est Orlann ? il est pendu dans le garage ! Viens vite, viens vite ! »

L’effondrement, incompréhension. Pourquoi, pourquoi ?!

Mon fils m’a quitté il m’a détruite ainsi que son papa, mais il a détruit son tonton chéri, aussi, qui l’a découvert !!
Je ne parle pas de sa petite sœur qui avait 15 ans et les grand parents cousins, cousines, etc.

On a consulté son téléphone et on suppose que c’est suite à une dispute avec sa chérie.
Détruire autant de monde pour une dispute ?? il l’aimait mais à 19 ans cela ne vaut pas le coup, on a toute sa vie pour trouver l’âme sœur.
Je pense qu’il ne voulait pas faire tout ce mal mais il l’a fait…

Aux jeunes qui ont de sombres idées : « Parlez aux parents, amis ou a des associations telle que Association France Prévention, et surtout avant d’agir pensez à ceux qui vous aiment et que vous détruisez…

Jésabel CASTEL, maman d’Orlann
Dimanche 28 juin 2015.



 En parler tout le temps n’est pas logique, ne pas en parler ne l’est pas, non plus. Une peine est une peine. SmB.