COMMUNIQUE Agence France Presse, 10.10.19

Le 10 octobre 2019.

COMMUNIQUE Agence France Presse

Cher/es journalistes,

Depuis près de dix années Association France Prévention travaille pour vous car vous vous rendez sur son site tous les jours, les uns ou les autres. Ne vous inquiétez pas les politiques en font autant et cela n’est pas lié au hasard mais bien à une volonté choisie et déterminée. Vos travaux sont indispensables et même cruciaux, dans certains cas. Vous le savez parfaitement et vous en faites votre dominance ou dominante. Depuis la création de votre métier, vos rôles ont inscrit la/les sociétés. Ce jour, nos rôles, le mien et le vôtre semblent encore dans une passe extrêmement sérieuse.

Le terrorisme s’invite dans le monde pour le miner par des méthodes assez terrifiantes : il pose ses jalons par des souterrains via le silence et le mensonge. Le silence tout le monde connaît, le mensonge est celui qui va installer la confiance pour l’éclater totalement. Donc, chacun devient le tueur potentiel de l’autre. La corruption à côté n’est rien, elle reste un moyen, un appât.

Être lanceur d’alertes n’a pas d’intérêt si l’on n’étudie pas l’effet pervers de la situation. Lorsque j’ai lancé la première alerte en 2011, sur la pédophilie infiltrant les réseaux sociaux, personne n’en a entendu parlé et le député saisi de mon dossier a été très perturbé. Pourtant, il a cheminé et inscrit avec d’autres, le réseau de luttes cybercriminelles. Deux pédophiles ont été trouvés et condamnés puis d’autres.Y a-t-il a en faire une information rassurante, oui !

L’âge de raison est encore plus nécessaire pour les investigations conduisant au terrorisme. Les actes de corruptions de diverses natures dont les délits financiers conduisent au terrorisme, depuis un moment déjà. Comment vouloir étaler cela sur les UNES ? Comment laisser l’État chef de ses secrets impératifs pour garantir la population ? Le silence est d’or, dit-on.

Vous opposerez que l’État est à « l’ouest » de toutes compréhensions et que les fake lui échappent. Je vous l’accorde, on peut le dire, l’écrire, la peur passe par là. Par contre, le journaliste ou l’associatif est-il dans l’opposition de la préservation ou un contre-courant au civisme ou à une réserve ? Le droit de réserve s’installe-t-il dans les situations où 540 millions d’européens, voire 7 milliards et plus d’individus sont concernés ? Cette réserve que j’ai choisi dans toutes mes interventions médiatiques et sur mon site n’est pas pour faire un « genre » ou représenter une structure molle et… Et… Je fais juste usage de la maîtrise de la violence depuis le premier jour de création d’Association France Prévention. Vous ne me croyez pas ? Voulez-vous entrer dans les secrets de l’État France Prévention, je vous avertis ça sent très mauvais… C’est odieux même, car l’humain ose le pire comme le meilleur, nous luttons contre semble-t-il.

L’Irak détruite (exemple parmi d’autres), je connais, j’ai vu en immersion. La méthode, les méthodes d’infiltration, j’ai vu et ce n’est pas en 1930 mais bien en 1980 et plus. Ils sont assez tenaces mais aussi extrêmement déjantés, ces terroristes !! Tellement, déjantés que l’État français mérite votre confiance, que le peuple de France mérite votre protection.

Je ne dispose d’aucune autorité, en tout cas, pas de celle que vous définissez. Je me suis et je me lève pour et devant mon pays avec mes mains nues et mon esprit encore libre, c’est tout. La réserve permet/tra au citoyen d’ingurgiter (assimiler) sa possible prise en main de ses défenses.

Bien cordialement.

Sylvie Michèle BRIERE, fondatrice et présidente.

Le 10 octobre 2019. COMMUNIQUE Agence France Presse