Comment repérer les punaises de lit ?

Les punaises de lit

Difficile à repérer et à éradiquer, la présence de punaises de lit peut vite devenir un cauchemar. Jean-Michel Bérenger est entomologiste, spécialiste de ces insectes nuisibles. Il nous livre tous ses conseils pour s’en débarrasser.

La punaise de lit, ou Cimex Lectularius, est un insecte hématophage : elle se nourrit de sang. À l’origine, elle vivait dans des grottes, aux côtés des chauves-souris. Lorsque les premiers hommes se sont installés à l’entrée des cavernes, ce parasite a commencé à s’intéresser aux humains pour ne plus les quitter.

Aujourd’hui, on connaît une forte recrudescence des punaises de lit dans les pays développés…/…

Elles n’ont pas d’ailes, et se déplacent principalement grâce à l’homme. À l’âge adulte, elles peuvent atteindre la taille d’une lentille. De par leur petite taille et leur couleur claire, les œufs et les larves sont plus difficiles à détecter. Si les punaises de lit n’hésitent pas à se déplacer dès la nuit tombée pour nous piquer, leurs lieux de vie sont généralement difficiles d’accès…/..

Des piqûres visibles. Elles ressemblent à celles des moustiques : des traces rouges qui démangent. Selon les personnes, elles peuvent disparaître rapidement ou évoluer vers une réaction allergique qui provoque des boursouflures assez douloureuses. Attention : ces insectes piquent en premier lieu la personne qui dégage le plus de chaleur. Il n’est donc pas rare qu’en début d’infestation, un seul des deux occupants d’un même lit soit touché.

De petites tâches noires sur les draps, le matelas, le sommier ou encore le sol ou les murs. Ces petits points de sang digéré sont en réalité les déjections des insectes, qui les déposent en dehors de leurs cachettes.

De fines traînées de sang sur les draps. Elles sont causées par l’écrasement des punaises pendant le sommeil des personnes touchées.

En finir avec les punaises de lit

Dès les premiers signes, ne tardez pas à réagir. Un manque de réactivité peut tout changer : plus on attend, plus il est compliqué de résoudre le problème. Pour s’en débarrasser, il faut suivre un plan d’action en deux temps. Avant d’envisager un traitement insecticide et d’utiliser des produits chimiques souvent nocifs pour la santé, il faut privilégier la lutte mécanique.

Aspirer minutieusement. Et dans tous les recoins de votre habitation. Plinthes, interstices entre les lames de parquet, n’oubliez aucune cachette potentielle ! Attention, l’aspirateur ne tue pas les punaises, qui pourraient en ressortir et ainsi contaminer d’autres pièces de l’habitat. Après chaque aspiration, le conduit et les embouts doivent être nettoyés, et le sac fermé hermétiquement avant d’être jeté dans une poubelle extérieure. Conseil : aspirer de l’insecticide en poudre ou en pulvériser dans le conduit une fois l’appareil débranché.

Laver tout le linge et les revêtements textiles qui le supportent en machine à 60°C. L’utilisation du sèche-linge ou le repassage sans lavage préalable sont également possibles pour les tissus plus fragiles. Et pour les textiles les plus délicats, une congélation à -20°C peut être efficace si elle dure au minimum 72h.

Procéder à un nettoyage à la vapeur à 110°C, l’idéal étant 180°C. À cette température, les punaises sont instantanément tuées et l’appareil permet de traiter les textiles et d’atteindre des recoins inaccessibles. Si vous ne possédez pas de nettoyeur-vapeur, il est tout à fait possible de louer ce genre d’appareil.

Se débarrasser des meubles infestés (en dernier recours). Toutefois, il convient de bien s’assurer qu’ils seront déposés directement à la déchetterie pour être détruits. Les déposer dans la rue ou les confier à un dépôt-vente reviendrait à déplacer le problème ailleurs…/…

Dans un deuxième temps, si c’est nécessaire, une lutte chimique doit être envisagée. Il est possible de la mettre en œuvre soi-même, mais cette méthode, qui fait appel à des produits toxiques, est contraignante et nécessite de prendre un certain nombre de précautions. Il est conseillé de faire appel à un professionnel de la désinsectisation.

Ce dernier devra intervenir au minimum 2 fois, à environ deux semaines d’intervalles. C’est la durée nécessaire pour traiter les œufs de punaises qui auraient éclos après la première intervention. La plupart des sociétés utilisent une combinaison de deux types d’insecticides : un premier sera pulvérisé sur les points sensibles et cachettes potentielles, le second sera diffusé par fumigation dans toute les pièces à traiter. Après chaque intervention, le lavage et l’aspiration des sols sont proscrits pendant près d’un mois.

Comment avoir la certitude d’être débarrassé des punaises de lit ?

Quelque soit la méthode choisie et les moyens mis en œuvre, aucune technique ne peut garantir une efficacité totale et immédiate. Mais l’évaluation la plus simple consiste à observer l’absence de piqûres sur une longue durée (1 ou 2 mois). Passé ce délai, il y a de grandes chances que les punaises aient disparu…/…

La solution contre les punaises de lit : prévenir plutôt que guérir

Pour éviter de voir les punaises de lit débarquer chez soi, il est préférable de prendre quelques mesures de précautions :

Être vigilant en voyage. Que vous dormiez à l’hôtel ou dans un logement en location, soyez attentifs pour réagir à la première piqûre. Un conseil : ne rangez pas la valise sous votre lit, préférez un endroit éloigné du lit et des lieux de repos. De retour chez vous, nettoyez soigneusement vos bagages sans attendre. Pour Jean-Michel Bérenger, l’idéal reste de foncer vers la salle de bain dès l’arrivée au domicile et d’y déposer ses bagages avant de prendre une douche. Les valises doivent ensuite être lavées dans la douche ou la baignoire, en prenant soin de bien brosser la fermeture Eclair. Enfin, il convient de laver tout le contenu de la valise à 60°C.

Se méfier des objets d’occasions. Tout ce qui vient des brocantes, vides-grenier, dépôts-vente ou qui vous a été donné peut présenter un risque. Des larves de punaises peuvent être logées dans n’importe quel meuble, voire même les livres. Un nettoyage minutieux s’impose donc, à l’eau savonneuse ou avec des produits désinfectants.

Restaurer son habitat. Papier peint écorné, peinture qui s’effrite, fissures dans les murs ou encore plinthes et moquettes décollées : tous sont des potentiels nids à punaises que des travaux permettraient de supprimer.

Donner l’alerte. Prévenir le syndic, l’hébergeur ou l’hôtel dans lequel les punaises sont observées est indispensable pour stopper leur expansion.

Merci à Jean-Michel Bérenger, entomologiste.