Grossesse et tabac


Le capital santé lorsqu’il est présent à la naissance, s’entretient et se perfectionne tout au long de la vie. Les méthodes sont très diversifiées et se répètent. Dans le ventre de la mère, on fonde sa naissance  ; dans la jeunesse, on fonde sa vieillesse.
-------©
 
 
 
A télécharger comme tel.
 
 

Prévention pour 2


 Je n’aborderai que le sujet de la maternité et de la maman fumeuse bien que cela soit insuffisant. Pour compléter, procurez-vous la plaquette que je vous présente ici, elle sera un autre support intermédiaire. 

 Il n’est pas question de porter un jugement ou de prononcer une sentence car la majorité des femmes ont la conscience de leur acte mais pas toujours la force.
 Il s’agit de proposer aux futures mamans des solutions leur permettant de prendre en charge leur bébé et leur maternité avec cette fichue option «  fumeuse  ».

 Qu’elles sont les solutions permettant la diminution ou l’arrêt de la cigarette ou du tabac en général  ?
 Le/la médecin traitant(e) et le/la gynécologue sont le centre de la communication anti-tabac.
 L’infirmière (ier) ou la/le sage-femme peuvent offrir de bons supports d’approches et de résolutions, aussi.
 Parfois, le kinésithérapeute ou le sophrologue…
 A vous de défier vos solutions.
 Il vous sera proposé une panoplie d’outils qui sont parfois culpabilisant, parfois régressifs sur leurs utilisations et ainsi de suite.

 La conviction est le centre du décrochage à la cigarette ou au tabac car le sevrage entraîne une souffrance physique et morale.

 Pourquoi allez chercher le corps médical pour une telle démarche  ?
 Les raisons sont simples, ils ont une relation médicale et donc constructive envers le corps de la mère et du bébé. Ils leur arrivent aussi assez souvent de comprendre la souffrance psychique qui découle de ce circuit grossesse-tabac-culpabilité-dépendance-santé…

info document -  PDF - 562.6 ko
 
 
Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1

 


Cet article est rédigé pour ce qu’il est et ne prétend pas à l’absolue connaissance.