L’Union européenne à l’épreuve des crises-Une réponse opérationnelle

L’union européenne à l’épreuve des crises

3 avril 2020

Carrefour des Acteurs Sociaux

Cette note vise à mettre en évidence les dispositifs existant à l’échelle de l’Union européenne pour faire face aux crises. Rédigée par les futurs et jeunes professionnels de santé du think tank « L’Europe de la Santé », elle tend égalmeent à faire état des mesures qui ont été prises par les instances européennes pour endiguer la pandémie du Covid-19 en Europe.

*****

Pour la santé. Ces menaces sont notifiées via une réponse opérationnelle

Le HSC (health Security Committee)

Le HSC ou comité de sécurité sanitaire est une instance qui dépend de la Commission européenne. Il est mis en place à chaque fois qu’est identifiée une menace de grave transfrontalière pour la santé. Ces menaces sont notifiées via EWRS (Early Warnind ans Response System of the European Union) qui est une plateforme en ligne, disponible 24H/7j, hébergée par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

Ce système permet aux États d’envoyer des alertes sur les événements susceptibles d’avoir un impact sur l’UE de partager des informations et de coordonner leurs réponses. La première alerte sur le Covid-19 via l’EWRS a eu lieu le 9 janvier 2020. Lors d’une réunion de ce comité se tient toutes les semaines depuis le 17 janvier, sous les présidence de Direction Générale

de la Santé de la commission européenne.

Le comité de sécurité sanitaire présidé par la Commission européenne est chargé de faire le liren entre l’OMS, le centre européen de prévention et de contrôle des maladies ainsi que les autorités nationales de chaque pays membres en charge des questions de santé. Il est mandaté pour soutenir l’échange d’informations entre les États membres et la commission européenne partager et élaborer des bonnes pratiques et recommandations sur la réponse nationale et communautaire pour faire face à la crise sanitaire. Il a aussi un rôle de coordination de la communication sur les risques et les crises.

►►►

Dans le cadre de la crise Covid19 le comité de sécurité sanitaire de l’Union européenne a permis d’élaborer des recommandations en matière de conseils aux voyageurs et de distanciation sociale pour les populations. Il a proposé des mesures médicales pour lutter contre l’épidémie comme des recommandations en matières d’équipement de protection individuelle, des traitements expérimentaux et de stratégies de diagnostic. Ces documents ont pour objectif d’aider et d’accompagner chaque État dans la gestion de la crise.

Dans le cadre de la crise Covid-19 le comité de sécurité sanitaire de l’Union européenne a permis d’élaborer des recommandations en matière aux voyageurs et de distanciation sociale pour les populations. Il a proposé des mesures médicales pour lutter contre l’épidémie comme des recommandations en matières d’équipement de protection individuelle, des traitements expérimentaux et de stratégies de diagnostic. Ces documents ont pour objectif d’aider et d’accompagner chaque État dans la gestion de la crise.

L’ERCC (Emergency Reponse Coordination Centre)

Le centre de coordination des réponses urgentes de la Commission européenne est le point de contact de référence pour l’activation du mécanisme de protection civile de l’Union européenne. Il est activé par la Commission européenne ou à la demande d’un Etat en difficulté. Depuis sa mise en place, il a été activé plus de 300 fois pour différentes crises.

Ce centre est changé de recueillir et analyser en temps rélle des informations sur des catastrophes naturelles, des crises qui se déroule dans le monde. En temps de crise, il coordonne l’assistance que l’UE apporte aux pays touchés. Il est capable de :

  • assurer rapidement un déplacement d’une aide urgence sur le terrain
  • mobilier du matériel de secours
  • apporter une expertise
  • dépêcher sur le terrain une équipe de protection civile européenne avec des équipements adaptés.
  • Assurer la coordination opérationnelle entre tous les États.

Le centre fonctionne 24/7j et peut être mobilisable aussi au sein de l’UE qu’en dehors de celle-ce sur demande d’un organisme des Nations Unies ou bien du pays concerné par la crise. Il permet :

  • la coopération en matière de protection civile et le développement des capacités européennes d’intervention d’urgence
  • la mise en place d’une plateforme de coordination pour la protection civile à l’aide humanitaire
  • de renforcer la coordination de l’aide d’urgence au niveau européen

Pour remplir ses misions le centre bénéficie des ressources mises en réserve par les États c’est ce qu’on appelle la réserve rescEU qui lui permet d’avoir des moyens pour tous à être déployés dans le cadre d’une réponse rapide à apporter. Dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’Union Européenne, la Commission peut apporter une aide financière pour prendre en charge les coûts engendrés par l’opération comme les frais de transport. Cela permet de fournie une assistance au pays concerné en quelques heures avec un impact budgétaire moindre sur les États qui proposent l’assistance.

Par exemple la réservé « rescEU » a été mobilisée dans le cadre des incendies de l’été 2019 en Grèce où, elle a permis de mettre à disposition des avions et hélicoptères de lutte contre les incendies.

Pour faire face à la crise « Covid-19 » l’Union Européenne a décidé d’élargir la réserve « RescEU »au matériel médical. Le 19 mars a été décidé de doter cette réserve en matériel médical d’urgence comme des respirateurs, des protections individuelles et de matériel de laboratoire pour venir en aide aux pays de l’UE dans le besoin. L’UE allouera un budget de près de 50 millions d’euros pour la constitution de cette réserve d’urgence sanitaire. C’est l’ERCC qui aura la charge de gérer la répartition de ce matériel.

C’est également l’ERCC qui a été mobilisé pour aider les pays qui l’ont demandé au rapatriement de ressortissants européens au début de la crise du Coronavirus. Il a coordonné l’aide que les États membres de l’UE ont apporté au début de la crise. Grâce à son travail, c’est près de 56 tonnes d’équipements de protections individuelles qui ont été livrées à la Chine.