La DÉLINQUANCE 

DÉLINQUANCE :

 

La notion de criminalité accompagne la délinquance et la sanction peut finaliser son parcours.

L’accident n’est pas en relation avec une attitude permanente ou provisoire de détournement d’objets, de règlements ou de personnes. La délinquance est consciente. La transgression est connue et s’accompagne d’un principe qui consiste à éviter partiellement ou totalement sa possible répression.

Lorsque l’on observe de loin, on peut presque dire qu’il s’agit d’un jeu ou d’une dépendance (relative à l’addiction). Elle prend des formes exceptionnelles, soit, mais elle revête un caractère de plaisir ou jouissance, le détournement en étant le centre.

Il ressort un circuit spécial de l’esprit, une pensée basée sur une culture de la délinquance. Le chemin employé reste difficilement pénétrable et la rééducation n’est possible qu’avec un consentement réfléchi et vécu de l’acteur.

Cette constatation vaut pour tous les détournements portant une atteinte réelle. Les débats d’idées religieuses, politiques, éducatives ou plus simplement de goûts et de couleurs ou de sentiments… n’ont aucun lien avec ce fameux circuit fixe et peu malléable.

 

Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1

Sylvie Michèle BRIERE