La Terre

Prévention par tentative de divertissement.

Motte de terre, taupinière, creusée et façonnée depuis des lustres, l’opiniâtreté guide sa formation ancestrale. Taraudée par les grands vents, les inondations et les feux incandescents, la Terre s’ancre en elle-même et ne démord pas de sa raison d’être.

Du jaune pâle, en passant par l’ocre rouge, pour arriver au brun foncé, ses humeurs s’écrivent dans sa couleur. Fertile ou aride, la Terre supporte sans rien dire. Son silence se rompt par des manifestations brutales, éruptives et sismiques. Elle se révolte ou se met en colère.

Lorsqu’elle se dessèche, son cœur se morcelle, son âme se martèle et appelle désespérément son amie, l’Eau, pour recevoir la douche percutante.

Elle se sent punie par le Soleil qui arbore une sévérité impassible devant les lézards craquelants.

Boueuse, Elle s’enlise dans une mélasse sans nom et attire les bas-fonds. L’assèchement lui redonnera la fertilité pour laquelle Elle est faite. Sa production sera sa fierté et si Elle est gaspillée, les temps mauvais reviendront pour comptabiliser les efforts de chacun.

Productrice de bonheurs incontrôlés, Elle offre une palette géniale de spontanéité, travaillée par des millénaires d’essais et de façonnages, de causes et d’effets.

Certains sont immuables, d’autres évolutifs. La Terre ne perd pas sa mémoire, elle la stratiffie dans ses roches, témoignages de ses tempérances.

Le calcaire s’effrite : l’or est en pépite ; le péridot forme un noyau ; le diamant relie les amants. La Terre exalte par ces cellules pour les êtres qui pullulent sur sa carapace.

La Terre n’est pas si sévère, il faut juste écouter ses raisons car Elle ne veut perdre ni son écorce, ni son noyau.

Globule de l’Univers, Elle connaît bien sa place et tient à la garder en dépit des caprices de ses habitants.

L’Humain naquit il y a quelques millions d’années. Une autre apparition viendra inévitablement dans l’évolution mutante des organismes et des intelligences.

La Terre veut croire en son futur, au même titre qu’une fourmi qui s’alimente et combat pour sa protection.

Sylvie BRIERE