Le Chien-guide pour personne aveugle

Le chien-guide pour accompagner une personne aveugle

1 • Qu’est-ce qu’un chien-guide ?
C’est avant tout un chien ordinaire avec les mêmes contraintes et besoins qu’un autre chien. Il a besoin de nourriture, d’eau, de propreté et de vaccins ou autres soins vétérinaires, de caresses, de détente, de sorties. Le chien-guide a juste reçu une éducation spécifique.
**
2 • Qu’elles sont les fonctions d’un chien-guide ?
Il permet à la personne aveugle de se déplacer, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur (espace commercial ou autre), en sécurité optimale et plus confortablement. Seulement, le maître doit déjà être autonome en déplacements à la canne blanche de détection.
**
3 • Comment demander un chien-guide ?
Un dossier est à remplir après en avoir fait la demande auprès d’une école affiliée. Un rendez-vous sera fixé pour rencontrer des professionnels de l’école (psychologue, éducateur technique, instructeur de locomotion) et une évaluation en locomotion aura lieu pour vérifier l’autonomie à la canne. Éventuellement, des séances de locomotion seront proposées sur place avec l’instructeur de locomotion du secteur géographique.
**
4 • le chien-guide est-il gratuit ?
Oui, il est remis gratuitement à la personne déficiente visuelle mais l’animal reste la propriété de l’école. Des visites ont lieu régulièrement et en cas de problème de santé grave concernant le chien, l’école doit être avertie.
**
5 • Quelles sont les races de chiens-guide ?
Le labrador ou le golden retriever sont les races les plus courantes car ils sont choisis pour leurs aptitudes d’obéissance mais d’autres grands chiens peuvent faire ce travail.
**
6 • Comment se passe l’éducation du futur chien-guide ?
Le chiot naît souvent à l’école et à l’âge de 2 mois, il passe des tests d’aptitude à la formation.
Si l’avis est favorable, il partira en famille d’accueil où il recevra les premières bases d’éducation avec l’apprentissage d’un vocabulaire spécifique et de nombreuses sorties. Dans le même temps, la famille bénéficie d’un soutien technique par l’intermédiaire d’un éducateur.
De 12 à 18 mois, le chien restera encore à l’école pour son éducation. Il apprendra l’obéissance, le contournement d’obstacles, le passage piétons, les transports en commun… Ce qui le mettra dans des situations très diverses. Le chien devra prendre plaisir à porter le harnais car il est en quasi permanence sur son dos.
Vers l’âge de 10 ans, il sera à la retraite car le chien-guide travaille. Ou bien, il deviendra chien de compagnie ou bien encore, il sera mis en famille d’accueil.
**
7 • Comment le chien est-il attribué ?
On décerne un chien-guide selon le mode de vie, l’âge de la personne un chien est proposé. Il y a une rencontre entre le chien et le futur maître éventuel et si le contact est bon, le chien finit son apprentissage.
Lorsqu’il est prêt, le maître vient quelques jours dans l’école et effectue des parcours avec son chien en présence de l’éducateur. Les deux futurs compagnons sont hébergés ensemble.
Vient le temps où le chien-guide intègre sa nouvelle maison, seul avec son maître. L’éducateur se déplacera sur le lieu de vie pour effectuer des trajets fonctionnels.
**
8 • Le chien-guide sait-il traverser les rues ?
Et non, il ne connaît pas la couleur des feux et c’est donc à son maître de lui donner l’ordre d’avancer d’où l’intérêt d’avoir appris les techniques de traversées de rues en locomotion !
**
9 • Vous rencontrez une personne accompagnée de son chien-guide, que faire ?
Le chien-guide harnaché sait qu’il travaille et il a besoin de ne pas être détourné de sa tâche. Il ne faut donc pas caresser le chien sans le demander à son maître de façon naturelle.
Si le chien est seulement tenu par la laisse c’est qu’il est en simple promenade.
Bien sûr, il ne faut jamais donner à manger au chien.
**
10 • Le chien-guide peut-il être agressif ?
Il n’est pas éduqué à être agressif et il ne l’est pas. Pourtant, il peut défendre son maître.
**
11 • Que fait le chien-guide au harnais ?
La longueur de la poignée permet à la personne non-voyante d’être un peu en retrait par rapport à son chien. Il obtient ainsi un pas de sécurité envers le comportement de l’animal.
Le chien a les mêmes codes qu’un guide humain : il s’arrête en présence d’un relief, anticipe et contourne les obstacles, s’assoit en bord de trottoir pour signaler une traversée de rue et répond à un vocabulaire spécifique appris également par le maître comme le chien. Il doit travailler tous les jours et il n’a qu’un seul maître : la personne aveugle !
Le chien au harnais ne se laisse pas distraire par ses congénères et ne fait pas ses besoins naturels. il reste totalement concentré pour ne pas commettre d’erreur et mettre son maître en insécurité.

**

Le chien-guide est autorisé partout sauf en espace de soins hospitaliers.

Le chien-guide est un ami exceptionnel pour le non-voyant et il est aussi le garant de déplacements sécurisés. Cet animal nécessite des soins précis et lorsqu’il est malade, son maître est en manque de son compagnon du quotidien.

Documents complémentaires :

PAGE_30-31 -  PDF - 112.9 ko
PAGE_30-31
PAGE_40-41 -  PDF - 37.2 ko
PAGE_40-41

Extraits « Les locaux des professionnels de santé : réussir l’accessibilité »

Domnique BOULIER pour Association France Prévention

Documents à télécharger