Le divorce

Le divorce


Pourquoi serait-il plus courant qu’antérieurement ?

 La première réponse qui vient est : « parce que les couples en désaccord choisissent de ne pas rester ensemble ».

 Divorcer n’a pas été facile pour les générations précédant les années 70 et même, encore à ce jour. Certains groupes intellectuels estiment que l’on ne divorce pas. Cela a sans doute entraîné les autres modes de vie de couple (pacs, unions libres…) sous la pression de la majorité.

 Vaut-il mieux divorcer ou vaut-il mieux rester sur des désaccords au quotidien ? Cela semble logique vu de loin que le divorce est la solution la plus proche d’une protection de tous. Mais qu’elle fut l’intention du mariage si les différents ont été si permanents ? Il y a à penser que l’un des deux mariés a voulu exercer une emprise sur l’autre et sur les enfants nés de ce mariage.

 Il n’est pas essentiel dans cet article de décrire un coupable, ici, il faut juste prévenir des méthodes d’encerclement que certains partenaires font subir à l’autre moitié. Ils n’y vont pas avec le « dos de la cuillère » comme l’on disait dans un temps encore récent. Les mauvais mariés s’attachent souvent à détraquer tout par des techniques de harcèlement très fines, invisibles aux yeux des autres membres de la famille, des amis. C’est pire que le harcèlement d’entreprise car là, il n’y a pas de coupures pour le psychisme. N’allons pas jusqu’à dire que tous les épuisés ou tous les burnout sont des divorcés… C’est faux. Tout comme tous les divorcés ne sont pas des harceleurs à vie. Les généralités rassurent mais sont fausses.

 J’évoque dans cet article, le « divorce vengeance » lié au « mariage vengeance », de celui qui tuera tout ce qui a été commun, y compris les enfants du couple. Tuer reste un mot fort mais pourtant, le terme s’approprie à l’idée de destruction de toutes les libertés, de toutes les avancées de celui qui a osé dire « non, je ne continue pas, tu es un monstre avec moi, il nous faut cesser ce genre d’exemple.  »

 Les manipulations d’enfants sont légions dans les divorces. On leur fait vivre des querelles et des différents sans fin ou encore, l’un des ex parlent de l’autre comme d’un/e « fou », d’un/e hystérique, d’un/e malhonnête… Tout y passe et surtout, ce qui blesse que ce soit vrai ou faux.

 Lorsqu’il s’agit d’un couple où l’un des deux ex mariés d’origine étrangère, il arrive que l’autre lui fasse une réputation de raciste. Lorsqu’il y a un handicap, on laisse le handicapé à son incapacité sur le motif de sa maladie ou de son handicap… Les stratégies font fureur en imagination !

 Le pire étant toujours les conséquences sur l’éducation et l’équilibre affectif des enfants, qui eux, se retrouvent au cœur d’une guerre dont le sujet principal est leur naissance et leur raison de conception. Le pire du pire est celui des deux parents qui manipule sans que personne n’y comprenne, ni voit ses souterrains vicieux. Ce parent qui sourit en toutes circonstances et qui poussera l’autre à la faute ou à la querelle. Ce parent qui dit que lui est victime alors qu’il ne veut rien ou surtout, il aime ce qui est divisé.

 On se retrouve face à des fratries déstabilisées fortement et à des rejets d’un enfant face aux autres frères et sœurs, on se retrouve face à des parents qui continuent leur guerre. Parfois, le couple est d’accord pour la poursuivre mais le plus souvent le divorce a été prononcé pour séparer un marié hostile à l’autre même si le jugement est par consentement mutuel !

 Lorsqu’un des ex marié déclare qu’il n’a jamais voulu d’enfants et qu’il en fait un étendard pour ne pas payer sa quote-part pour eux, il est fondamentalement coupable d’une mise en danger d’enfants. Mais si en plus, il se justifie en déclarant que son ex partenaire est un fou ou un raciste ou un incapable qui ne travaille pas, il ajoute parfois des mensonges mais aussi une méchanceté féroce contre ses enfants qu’il abandonne. Et s’il rajout qu’il n’a pas demandé à ce qu’ils naissent, il est à cet endroit, très névrotique mais aussi méchant dans sa névrose.

 N’oublions pas un article de loi qui énonce clairement que les époux se doivent respect et soutien. Évoquer la folie ou le racisme de l’autre, ne soutient rien. Il s’agit d’une accusation. Dire de l’autre qu’il est fainéant ou qu’il est un voleur ne soutient rien. Les enfants qui baigneront dans cette atmosphère de dénonciation sans faits seront névrotiques à leur tour.

 Que peut faire l’autre ex-conjoint dans cette situation ? Il y a beaucoup de méthodes pour lutter contre un harcèlement visible ou invisible et il est essentiel de faire en sorte de les mettre en place. L’avocat reste le pilier du conseil dans cette situation. Les enfants ont besoin de sérénité pour évoluer et si, les précédentes générations n’avaient pas les moyens ou la connaissance de se défendre, celles qui viennent se doivent de protéger leurs enfants contre les manipulations morales des ex-conjoints très abusifs, manipulateurs ou indifférents à leurs enfants.

 Car l’indifférence est aussi un préjudice moral pour les mineurs et pour leur équilibre, la division en est un autre… Il ne faut pas s’habituer à certains défauts de l’autre… Il ne faut pas évoquer le « mauvais caractère » lorsqu’il y a abandon de l’exercice parental.

 Et les stratégies sont devenues tellement complexes à éviter que le parents lésés peut l’être beaucoup trop alors que l’autre ex-conjoint sera ravi de faire subir ses actes malsains et malveillants.

 La pension alimentaire n’est pas qu’alimentaire, elle est morale. Le parent qui prétend que l’autre parent l’empêche de voir son ou ses enfants doit le prouver devant un juge pour enfants ou alors il sera passible de diffamation dont certains détails pourraient revenir dans la vie de celui qui les a lâché.

 La justice est longue mais elle a ses moyens pour préserver les mineurs.

 De plus, lorsqu’un divorce est prononcé, en général, il s’agit d’une rupture de vie commune et sonc, aucun des deux ex partenaires ne peut se faufiler dans la vie de l’autre sous le pretexte que des enfants sont communs.

Sylvie BRIERE, présidente.

La 1re consultation d’un avocat est souvent gratuite et pensez à une assurance juridique. De plus, les mots sont importants mais le droit français repose sur la preuve, faites en sorte de les rassembler et enfin, les témoignages sont des solidarités importantes surtout lorsqu’il y a des enfants en construction au milieu. L’isolement est souvent le résultat imposé à la véritable victime et une société ne se construit pas par des isolés + des isolés mais bien par un groupe qui vit ensemble et qui se lie.

Probabilités du jour : Très méchantes les petites : Quand un dit homme insulte une femme en la traitant de putain, juste parce qu’il ne sait pas quoi faire d’un accessoire qui l’embarrasse… Lorsqu’un homme gifle une femme au nom de l’amour… Lorsqu’un homme tue une femme parce qu’elle n’a pas été gentille… Quand un homme fait une réputation à une femme plus forte que lui… On est dans le délire du monsieur et non de la dame.

Quand on ne se plaît pas, on passe son chemin.

Quand une femme en fait autant sur d’autres registres, on est dans le délire…

Si quelqu’un en est content, on est dans le délire avec ou sans divorce.

Et lorsque les enfants sont au milieu, on leur prend ce qu’ils sont et leur futur.