Le repos mais aussi…


Un don, une adhésion et nous vous accompagnons :


REPOS :


 On parle aussi couramment du « repos du guerrier ». Boris Vian assimilait le repos à la mort… Ces deux citations sont révélatrices d’une suspension au-dessus de la tête de tout humain. La guerre est en conscience collective, elle menace le repos.

Le repos de l’ouvrier, du travailleur, de la mère de famille… Le repos forcé, le repos éternel…
 

Et dans l’ère moderne des années 68, il y a le repos baba cool, sans rien faire dans le but de se reposer ! Ça c’est une grande avancée humanitaire que l’on ne repère pas au premier coup d’œil car le recul ou la reconnaissance ne se transmettent plus comme une mémoire vivante. Il faut un interlocuteur étranger pour faire le constat.

A quoi sert-il ce fameux repos ? Il est un luxe ou une perte de temps pour les acharnés du travail et pourtant, le sens pratique parle de « recharger ses accus » lors d’un repos.

Le repos physique s’accompagne automatiquement d’une latence morale conduisant à un vide de l’esprit apaisant et bienfaiteur, voire soulageant. De celui qui apporte la réflexion lucide et l’accès à une vue d’ensemble. 

Sylvie BRIERE
 

Notre structure ne dispose pas d’écoute téléphonique car nous agissons dans la prévention.