Edito Spécial Juin 13

Qui a tué Pierre… CHERCHONS sur le site de la biodiversité préventive et associative.

© Marque et concept déposé.

Informations Solidarité Conseils
ou par courrier


---------©

 

Éditorial :

 

Qui a tué la seule Pierre qui devait rester en vie ?


 !  Le Martyr est celui qui délivre son âme par la souffrance de sa mort et rend son exemple visible aux autres.


► Celui qui meurt, dans la volonté et la paix de l'acte, est juste un passant de la Terre.

 ! Il n'y a donc ni "trouveur", ni "disciple". Mais juste un passant de la Terre qui part tranquillement.

► Il a fait ce qui devait être.

 ! Personne ne comprend qu'il aurait pu faire plus et surtout que cela est obligatoire à tous, sauf à lui.


► Au mieux, une page se tourne.

Au pire, elle est à réécrire. Au plus grave, elle ne pourra ni se rédiger, ni se réaliser.

Le libre-choix en est la cause unique.

-----©


Lorsqu'un parent donne à manger à un enfant, il ne s'agit pas que d'un acte qui déculpabilise l'adulte responsable de la naissance.

Il est bien question de proposer de vivre et de découvrir.

Le parent a déjà deviné et expérimenté ce qui lui permet de poursuivre le chemin.

Cela s'appelle la progression. Elle est un moteur d'ouverture et d'espoir.

-------©

 

Si le passant… passe, c'est qu'il sait où il va.

Il n'est ni martyr, ni victime, ni saint.

Il est juste un promeneur qui traverse la Terre.


 ! Vouloir qu'il parte plus vite ne fait que lui donner un droit qui lui rend bien service, mais à lui seul.

Pour cela, il faut croire.

Et à cet endroit, il n'y a que des certitudes, des suppositions ou bien le doute.


Une fois de plus la boucle est bouclée. Le destin se referme sur lui et ses destinés, puisque la lucidité a disparu.


Qui a tué la seule Pierre qui devait rester en vie ?


 

Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1 
Sylvie BRIERE
20 juin 2013