Fessée mais aussi…


Informations Solidarité Conseils
Écrivez-nous sur assoc.france.prevention chez gmail.com ou au
01 71 20 68 29
 
 Ici, la prévention est volontaire et c’est vous qui venez la chercher.
-------©

 

  La fessée et son/ses interdits…

 

FESSÉE


 

Oui, ils sont là les petits sourires en coin et les esprits s’évadent vers des cieux un peu diffus. La fessée dont il est question, est celle qui porte sur l’éducation.

 

A ce jour, elle est bannie des rangs de la correction qui peut être éventuellement infligée à un petit monstre irréductible, trépignant, sautant ou tapant du pied alors qu’il est l’heure de se coucher et que tous les soirs, l’histoire se répète. Faut-il envisager une gifle pour remplacer la fessée libératrice de situations sans fin ?

 

Il va de soi que, si cette dernière tombe tous les soirs au moment du coucher, il s’agit de sévices. De même, si elle se renouvelle sans raison ou hors sujet. Mais une punition est une punition et parfois, elle aboutit à des prises de consciences sensées de celui qui en est l’instrument. 

Dans le temps, on faisait écrire des lignes stupides sur des pages entières et un des effets, un peu étrange, en était que le goût de l’écriture se développait par ce biais et aboutissait parfois à de belles envolées rédactionnelles.


Dans la fessée, ce n’est pas l’acte lui-même qui peut être singulier mais bien son esprit.


Sylvie BRIERE