Fishing ou Hammeçonnage ou Filoutage… Tout un programme !

Tout un programme !

Trois mots pour une seule posture : LE VOL !

Que veut-on voler ? Le phishing ou hammeçonnage ou filoutage est une méthode utilisée pour frauder et obtenir des renseignements personnels, confidentiels et utiles, monnayables.

L’usurpation d’identité d’une entreprise, d’une marque, d’un organisme financier ou d’une administration reste le plus courant. Une fois que l’on a imité le logo d’une grande marque, d’une entreprise prestigieuse ou d’une administration comme celle du fisc ou de la CAF, Sécurité Sociale, etc., le/les voleurs peuvent venir vers le consommateur, l’usager, le visiteur pour détrousser son compte bancaire.

Vigilance est mère de sûreté et surtout, prenez de bonnes habitudes.

Lisez les mails et leur provenance (spam ou pas spam, adresse du lien plausible, etc). Relisez les demandes et analysez les raisons des demandes.

N’acceptez pas que l’on vienne vous démarcher sur des enseignes douteuses où il n’est pas clair de trouver les coordonnées (Numéro de Siret, adresse postale et téléphone).

Qui veut voler ? Les voleurs ! Les vrais, les exclusifs de la magouille qui rapporte vite et beaucoup. Donc si vous espérez les amadouer ou les attendrir… Vous voyez ce que nous souhaitons vous transmettre ?

Les plus grandes enseignes piratées sont le PMU, la CAF, les banques (à tour de rôle). Les ventes en ligne ne sont pas épargnées mais elles sont plus faciles à reconnaître.

Tans qu’aux litiges sur la vente par « correspondance », cela a toujours existé et ce n’est pas le sujet de cet article.

Le fishing (pêche) se pratique toujours par l’offre d’un service ou d’un bien ou de votre dette (Eh ! Ils disent que vous n’avez pas payé, remboursé !!).

Voici ce qu’en dit le ministère : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Phishing-hameconnage-ou-filoutage

"Pendant toute la procédure, la victime croit avoir à faire à un site officiel d’un opérateur qu’elle connaît. Toutefois, les liens figurant sur la page internet du formulaire sont souvent inactifs.

Ces mèls peuvent également être accompagnés d’une pièce jointe généralement présentée comme une facture. Le message est rédigé de sorte à inciter l’internaute à l’ouvrir ce qui aura pour effet d’infecter la machine." Fin de citation.

Regardez avec attention tout ce qui n’est pas dans votre demande et surtout n’ouvrez aucune pièce-jointe, si vous n’êtes pas sûr.

Un signalement est possible sur plateforme « PHAROS » et il ne faut pas hésiter même si les voleurs vont toujours plus vite que leur victime ou que les gendarmes.

Contactez-nous en cas de besoin.

Sylvie Michèle BRIERE, présidente

Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1

Nous rejoindre :

FACEBOOK : https://www.facebook.com/associationfranceprevention

TWITTER : https://twitter.com/ass_sbrierem