Le principe égalitaire

Le principe égalitaire

Prévention par une recherche d’intelligence

Bien compliqué ce principe-là !

L’égalité semble un appât motivant pour les plus démunis, plutôt que pour les nantis. Cela est naturel, on ne demande pas ce que l’on a déjà ou que l’on a en surplus.

Les soldes sont des actes de vente de stocks en trop plein.

Donc, l’égalité n’est recherchée que par ceux qui manque de quelque chose. Normalement (standard de normalité), on s’attache plus facilement aux réclamations de première nécessité mais celles de la liberté font des émules depuis longtemps. Il n’y a, d’ailleurs, aucun souci à ce que toutes ces sollicitations, qui parfois sont des revendications mais aussi des révolutions, soient une ou des théories et des actions évolutives de l’humanité.

Elles s’attachent à l’idée du « pied devant l’autre ».

Là où tout vacille, c’est quand il s’agit d’une loi du « toujours plus » !

Quelque soit l’auteur et les motivations, l’excès tue !

Excès d’amour, surabondance de nourriture mais aussi saturation de manque d’amour, démesure de déficience de nourriture… et ainsi de suite…

L’histoire véritable du clochard mort de froid sur un matelas de billets est réelle. Elle a eu lieu et s’est reproduite plusieurs fois.

L’histoire de la princesse enfermée par son amoureux pour la garder…

L’histoire du riche dépérissant par la surabondance…

L’histoire du pauvre mourant de tant de manques…

L’histoire humaine…

Sylvie Michèle BRIERE, présidente