Les troubles « dys » de l’enfant

Les troubles « dys » de l’enfant

Si vous remarquez, vous ou l’enseignant, des difficultés chez votre enfant, vous vous dites que :

  • L’enfant parle mal alors, s’agirait-t-il de dysphasie ?
  • L’enfant a du mal à écrire, est-ce de la dysgraphie ?
  • L’enfant a du mal à lire, s’agit-t-il de dyslexie ?
  • L’enfant a du mal à effectuer les gestes du quotidien, souffre-t-il de dyspraxie ?

 

Pour être rassuré tout en maîtrisant la prévention de difficultés ralentissant le développement de l’enfant, il existe différentes étapes à remplir :

Ø La première est le repérage qui passe par l’identification d’une et même plusieurs anomalies dans le développement susceptible de l’enfant.

L’idéal est d’être attentif aux signaux pour ensuite s’adresser à des professionnels qui procéderont au dépistage, si nécessaire.

 

Ø La seconde étape, le dépistage, consiste à pratiquer des tests rapides qui confirmeront ou infirmeront la présence d’un trouble « dys » suspecté.

 

Ø Le diagnostic arrive en troisième position et s’appuie sur le bilan complet incluant la recherche de troubles auditifs, visuels, neurologiques, etc.

Ce diagnostic précisera la nature du trouble et permettra d’élaborer un projet de prise en charge relevant soit, du domaine pédagogique(à l’école), soit du domaine thérapeutique (orthophoniste, psychomotricien, ergothérapeute, psychologue…).

N’hésitez pas à saisir la Maison Départementale des Personnes Handicapées (M.D.P.H.) de votre département, elle pourra vous conseiller, reconnaître la sévérité du trouble après avoir reçu le diagnostic et vous aider financièrement, sous certaines conditions.

Dominique BOULIER