Médecines alternatives ?

Cette recommandation est très sérieuse, ne retournons pas en arrière sur des sujets acquis.

Les médecines dites « douces » ou alternatives pour les médecins, seraient devenues un point de dérives. La dureté de nos temps n’excluent pas la prudence surtout devant un appât facilitateur comme une solution perçue comme rapide, peu coûteuse et dont l’efficacité pourrait faire rêver un ours tout l’hiver…

©

Citons Le Généraliste, d’avril 2018 :

"Les médecines complémentaires et alternatives seraient de plus en plus un foyer pour les dérives sectaires. C’est en tout cas ce qui ressort du rapport d’activité de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) remis vendredi.ution

La Miviludes donne notamment la ventilation des demandes qui lui sont adressées par types de mouvement, et la médecine complémentaire et alternative arrive en tête avec 214 signalements en 2015 et 395 en 2016. « Le champ des pratiques curatives représente une majeure partie de l’activité de la Miviludes et du secteur associatif », note la mission interministérielle dans son rapport. Elle fait par ailleurs un focus sur deux méthodes « particulièrement inquiétantes » : le reiki et la kinésiologie."

©

Soyons attentif à l’avenir même si le présent n’est pas facile, facile et même plutôt rude. Prenons le temps et la réflexion même dans la souffrance la plus aiguë. Les dégâts de mauvais soins sont graves de conséquences sur la santé mais aussi sur le budget. Les familles sont dotées d’enfants, de parents et des grands-parents… Des cousin/es, ainsi de suite… Tout le monde se retrouve concerné.

Les malades en détresse sont souvent isolés et l’exploitation de leur désespoir est hors sujet.

Ne parlons pas de solidarité mais bien de bon sens et de valeurs. Une vie est une vie. Jouer avec le désespoir comme le fond des marchands de sommeil ou les sectaires… Du mot secte… Mieux vaut ne jamais y mettre un doigt !!

"La médecine nommée "traditionnelle" ne résout pas tout", direz-vous ! Oui en effet. Par contre, elle repose sur des règles vérifiées et il est préférable de vous tourner vers des médecines vérifiées qu’elles soient alternatives, douces ou traditionnelles.


Ici, nous ne décidons pas pour vous mais la proposition est bien de vous faire lire que nous veillons pour vous avertir.

Un problème de trop et vous êtes au bout du bout… Écrivez-nous, on vous répondra raisonnablement.

Sylvie Michèle BRIERE

Fondatrice et présidente.