Source mais aussi…

 

SOURCE :

 

 
La muse fut en son temps, une source d’inspiration.
La source des problèmes est moins sympathique car elle n’est pas toujours explicite ou justifiée. Il arrive bien souvent que se soit un regret qui fixe la source d’un problème et cela aboutira à la véritable raison du défaut de décision ou de comportement.
Par exemple : « je regrette d’avoir fait des enfants ».
Pas très cool pour eux qui n’ont comme responsabilité que d’avoir été à maturité pour naître. Pourtant parfois à ce stade, la culpabilité s’en mêle.
Y-aurait-il, sous-jacent, l’idée de se rendre responsable d’une incapacité que l’on reporte sur celui qui n’a rien fait et qui ne sait même pas de quoi l’on parle ?
 
Regardons la source vive, celle qui caracole entre les montagnes ou dans les plaines et draine un tas de petits ou grands trucs sympathiques à la vie. Lorsqu’elle se transforme en bon esprit, la fameuse source devient créatrice et s’acoquinera peut être d’une belle muse.

 


Sylvie BRIERE, présidente