UNION mais aussi…

UNION :

Ceux qui n’ont plus rien sont dans l’union. Les autres « tirent la couverture » à eux au maximum afin de préserver ce qui leur reste. Les derniers vivres épuisés, le soulèvement du ventre a lieu. Mais si celui-ci est rempli rien ne bouge ou les greniers s’entassent.

L’union est un ajout de deux ou plusieurs personnes dans un but commun. Elle est aussi un mariage dans le sens administratif et/ou symbolique.

La base d’une union peut être contractualisée ou conceptuelle. Elle est provisoire, aléatoire ou définitive et ferme, avec tout un panel de variantes. Lorsque ce fond entraîne un contrat, il s’ensuit un engagement renforcé ou pas (rupture).

L’union a le pouvoir d’être tacite et invisible, parfois, lorsqu’elle se rattache à un ou plusieurs aspects moraux ou religieux. Il lui arrive de cumuler les aspects matériels ou physiques avec ceux que l’on ne voit pas.

Sur ces fondements, une union peut être communion, fédération, confédération, association, groupement, conjugaison, fusion… mariage, alliance, concubinage mais encore front ou bloc et enfin copulation. Le choix est vaste. Le tout est d’y mettre le partage car si l’on est dans l’union forcée, le sacré, naturel à celle-ci, s’évapore et étiole son sens premier.

 

Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1

Sylvie BRIERE, présidente 2010