Espoir mais VOUI !

ESPOIR 

« Tant qu’il y a de l’espoir, il y a de de la vie » :

Versant positif :

Ce bel adage est l’objet de forte remontée d’adrénaline chez les plus pessimistes, il donne un « coup de fouet » comme un bon café, un morceau de chocolat ou une bière amicale.

Versant intermédiaire :

Le mot en français, à lui tout seul, se prononce de façon particulière, il s’attaque doucement par le « e », se renforce par le « poi » et enfin se confirme par le « r ». En somme, il est chantant, fort et investi. Il donne l’impression de se réaliser en le prononçant.

Versant négatif :

Là évidemment, cette partie de la définition ne s’amuse plus, car tant à avoir été puisé, il s’est tari, cet espoir. Pourtant, il motive tous les êtres humains sans exception, même si celui des uns n’est pas forcément celui des autres. L’espoir d’un retour, d’une générosité ou d’une richesse est souvent le centre d’une attente secrète qui parfois dure plusieurs années. Le danger vient de ne plus investir la concrétisation de cet espoir. Lorsque l’on a décroché de sa croyance, il y a tout de même plus de probabilité à ce qu’il ne se réalise pas ou alors on passe au hasard et à la chance.

Sylvie Michèle BRIERE