L’immédiat

L’immédiat

Prévention par l’impatience

Où en sommes-nous entre l’offre et la demande ?

1 - Saturation du langage politique actuel,

2 - Requête : association de la connaissance et de l’action,

3 - Les buts à atteindre sont le soulagement de la vie et des souffrances qui l’accompagnent autant morales que physiques.

4 - Définir la gouvernance avec ce genre de mots : soulager, orienter, gérer…

puis prévoir… mais aussi préserver et commander. Tout cela enrobé d’un sens de l’essentiel par le ’beau’ (même si l’on annonce une très mauvaise nouvelle).

Ce qui n’est pas supportable :

A - L’ atermoiement ou l’infantilisation mais le pire est de prendre des modèles qui ne correspondent pas à la demande et d’engager l’ensemble d’une population dans l’assistanat matériel et moral.

B - Ce qui est correct pour la politique de la Nature : réduction d’un ensemble de dépenses injustifiées et mobilisation renforcée pour une consommation responsable : eau et toutes énergies (du pétrole au chauffage), les matières rares et le recyclage de TOUS les déchets. 

L’autre dépense vitale est l’humain.

C - Avoir peur de soi.

D - Avoir le culte de ce qui est mort.

Ce qui est une valeur, qui doit rester inaliénable, est :

1 - La sensibilité française,

2 - L’intelligence française,

3 - Le savoir-faire français,

4 - L’âge de raison qui approche grâce à la patience,

5 - La résistance,

6 - L’engagement,

7 - Le respect de tous,

8 - La haute idée de la patrie ou l’amour de son pays,

9 - La valorisation de tout cela,

et là, L’EXEMPLE français se réalisera.

 

 

Sylvie BRIERE

16 Mars 2012

Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1