La scolarisation



Prévention par l’éducation 


 J’ai déjà évoqué la définition de l’éducation dans l’ensemble de ce site puisqu’elle est un des centres du concept de Association France Prévention.
 Reprenons un peu, le thème de l’éducation liée à la scolarisation. Il s’agit bien de prendre en charge un programme d’instruction menant sur des capacités d’autogestion, arrivé à l’âge d’entrer dans la vie active. Cette instruction se pose sur les fondements de l’éducation. 
 Souvent, de longues discussions s’entament sur cet endroit. La délimitation donnée, ici, est que l’éducation (nationale) a pour objectif de former sur les structures sociales permettant une vie en collectivité basée sur des principes communautaires équilibrés et tendant vers la justice.

 Les principes incontournables de la scolarité en France :

 - L’instruction est obligatoire pour tous les enfants sur le sol français qu’ils soient étrangers ou pas et ce, de six à seize ans.

 - La moyenne actuelle d’âge de première scolarisation est de 3 ans. Il y a une étape de socialisation primordiale au développement du groupe futur et du petit.
 La mise en place d’une étape importante comme l’entrée au CP et l’accession aux apprentissages de l’écriture et de la lecture et des premiers pas en calcul se prépare entre 3 et 6 ans.

 Viennent les cinq années d’école élémentaire qui se divisent en deux cycles :
 les apprentissages fondamentaux et le cycle d’approfondissements.

 L’organisation pure d’une journée scolaire et de sa répartition annuelle n’est pas le sujet de cet article. Il est question de vous remettre en mémoire les outils à disposition pour que la scolarité de vos enfants soit positive et vécue avec des solutions, des ouvertures, un dialogue entre les parties, le tout dans une harmonie plus affirmée.


Les parents : lorsque votre enfant est scolarisé, vous devenez « parent d’élève (s) ».
 Pour bien assurer votre place, l’éducation parentale vous revient et sur la scolarité votre rôle reste hyper important car il est relié à la confiance et à l’affectif.
 Il s’agit aussi de donner une mission d’acquisition d’une bonne autonomie sociale à votre ou vos enfants.
 Est-ce un enjeu ? Mieux vaut, le plus souvent, ne pas le ressentir comme tel.

 Comment les parents prennent positions dans cette sphère ?
 Ils encouragent (oui, tu vas y arriver… On est passer par là et on a… ), ils soutiennent en donnant les éléments matériels et les petits mots qui font plaisir. Ils arbitrent lorsque l’enfant est en difficulté ou en contournement. Ils ouvrent les portes en donnant des conseils, en rencontrant les enseignants et les autres acteurs de l’école. Ils surveillent la nutrition et le sommeil mais aussi la santé en général. Ils cherchent les loisirs/hobbies de leurs enfants pour pouvoir faire qu’ils ne soient pas que dans l’école et les résultats.
 Suivant chaque enfant et famille, les solutions sont nombreuses pour que la scolarisation se développe harmonieusement.

 Viennent aussi les camarades et les relations au personnel enseignant dans son ensemble.
 Faut-il placer l’école comme un but ou un moyen ? Chacun va faire son tri.

 Les parents disposent d’un droit primordial qui est celui de l’information. Seulement, il ne doit pas être un envahissement à la problématique familiale reportée sur la structure école et inversement.

 Voici ce qui est cité par l’éducation Nationale sur ses engagements pour la scolarisation des élèves en école primaire :

 « Donner à chaque enfant, les clés du savoir et les repères de la société dans laquelle il grandit, est la première exigence de la République et l’unique ambition de l’école primaire. »

 Autre citation : « Offrir à tous les enfants, des chances égales de réussite et préparer, pour tous, une intégration réussie dans la société. »


 Pour soutenir les parents dans leurs interrogations générales, l’éducation nationale met à leur disposition des fascicules. Vous pouvez vous rendre sur le site : www.education.gouv.fr .
 Les informations, les plus actualisés s’y trouveront.



Sylvie BRIERE