Soda - Sucre - SANTE


------------------------

Un don, une adhésion, nous vous accompagnons : https://www.associationfranceprevention.org/Bulletin-d-adhesion-740.html

--------------

 
 
 
 
Ce sujet a le mérite d’être posé et en nous écrivant, nous vous orienterons facilement.
Pour ma part, totalement personnelle, je justifie que l’on ne peut pas consommer ces produits à haute dose ou même tous les jours en petites quantités.
Les produits naturels sont naturels et il n’est pas prouvé qu’ils nuisent à la santé.
Les sodas sont incontestablement chargés en sucre au-delà de ce que le corps peut accepter à long terme et le daibète, l’obésité le prouvent.
 
Il n’est pas question d’interdire ou de ne plus consommer mais bien de faire un arrêt sur image pour réfléchir à l’avenir.
 
Les soufrances de maladies occasionnées par de mauvaises habitudes sont une contrepartie à laquelle, un peu de temps peut être accordé.
 
Retrouvez nos deux articles sur le diabète, ils sont authentiques.
 
 
 

Citation :
 
 
"La maladie du soda porte bien son nom. En effet, on la doit à une alimentation trop riche en sucre et de mauvais rythmes de repas. L’obésité et le diabète de type 2 lui permettent de progresser encore plus vite, et met notamment en danger le foie. Cette maladie inquiète de plus en plus le corps médical, qui voit des personnes en surpoids et en obésité avec des foie malades, qui se retrouvent avec leur fonction de tri complètement détériorée.
Les foies sont chargés de graisse, et cela provoque des inflammations. Les issues sont fatales si la maladie du soda est mal traitée : cirrhoses et cancers hépatiques.
Une mauvaise alimentation et hygiène de vie conduisent bien sûr à des maladies cardiovasculaires, mais il ne faut pas oublier que c’est l’organisme entier qui en souffre, c’est pourquoi la progression de la maladie Nash, son nom officiel, est la source principale de transplantation de foie aux Etats-Unis.
Comment traiter la maladie du soda ?
A l’heure actuelle, la maladie Nash représente environ 10% des maladies du foie. D’après les spécialistes, elle pourrait atteindre 25% très prochainement, surtout si l’on s’enferme dans un mode de vie de plus en plus sédentaire. Si les spécialistes travaillent sur un remède, ils tirent néanmoins la sonnette d’alarme : il vaut mieux prévenir que guérir, sachant que la maladie Nash peut se résorber si l’on troque une alimentation trop grasse contre un rééquilibrage alimentaire et un mode de vie trop sédentaire contre quelques heures de sport dans la semaine. Perdre du poids est pour le moment le meilleur traitement à adopter.
En effet, une perte de poids de 8 à 10% a des effets bénéfiques sur les corps en obésité ou en surpoids, et notamment sur les fonctions des organes." Fin de citation.
 
 
 

Sylvie BRIERE
Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1
 
  Un don, une adhésion, nous vous accompagnons : https://www.associationfranceprevention.org/Bulletin-d-adhesion-740.html


Cet article est rédigé pour ce qu’il est et ne prétend pas l’absolue connaissance.