Amour mais encore ?

AMOUR

Sans doute le mot qui a rapporté le plus d’argent sur toute l’histoire de l’humanité…

Certains définissent l’amour comme un remède, d’autres comme une tare.

La plupart d’entre-nous le cherche, surtout le Grand mais beaucoup se disent qu’ils ne l’ont pas trouvé, qu’ils ne le cherchent plus ou qu’au fond il n’existe pas.

Il y a aussi les plus malins qui mélangent l’esprit des espérances en faisant croire qu’ils sont le Grand Amour à eux tout seul, alors qu’il ne sont que des arbres creux sans sève mais plein de bestioles étranges avec lesquelles on ne peut pas faire bon ménage.

Le premier pas vers l’amour est en soi, pas ailleurs.

La commande de ce sentiment ne se fait pas, il se génère ou pas et l’idée qu’il soit exclusif donne des inquiétudes. Éprouver de l’amour pour ses parents, fratrie, amis ou même des personnages universels, occasionne plutôt des mouvements ouverts et positifs. Comment interdire à un père d’aimer tous ses enfants ? Comment s’approprier un partenaire sur la base qu’il ne doit aimer personne d’autre ? La subtilité est dans les détails. Une femme peut se sentir très aimée par un homme public si celui-ci lui dépose des attentions toutes particulières et personnelles comme la fidélité, la protection.

A chacun sa définition de ses marques souvent agrémentées de liens qui se nomment la communication et le cœur.

Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1 Rédigé en 2011.

Sylvie Michèle BRIERE