Monsieur le Président François Hollande

Monsieur le Président François Hollande,

Président de tous les français, y compris les 7 candidats d’hier,

Je vous prie de recevoir mes excuses pour ne pas vous avoir accompagner au théâtre. Est-ce trop tard ?

Oui, il me semble que j’aurai dû être là.

Pourquoi ? Simple, la France est perdue car elle s’abandonne, elle-même.

Je ne dis pas que votre mandat fut des plus profitables pour mon action et ma situation personnelle.

Je dis la France s’abandonne elle-même.

Elle tue dans l’œuf la moindre solution.

Je n’écris pas que vous aviez toutes les bonnes solutions, j’écris que ce qui intéresse la France c’est une jouissance immédiate de privilèges sans retour par le travail et l’engagement.

Et lorsqu’on a des engagés qui se lèvent, travaillent et usent leur vie à cela, on en fait quoi ?

On les fait travailler jusqu’au suicide dans une indifférence totale.

Totale.

Si la France tombe, le Monde tombe.

Qui sert-on à rester dans les pantoufles en encourageant le vol et le viol de la Patrie ?

On a mangé les agriculteurs, les soignants, les enseignants, les libéraux, les défenseurs, les associations… Que veut-on de plus ?

Nous sommes sur le fil du rasoir… EN TOUT…

Et on se retrouve devant des… Rambos sauveurs qui sont d’un côté la ligne de droite (déjà dénigrée) et de l’autre la ligne de gauche (pas encore choisie) m’est qui sera déboulonnée immédiatement.

Où sont les français ?

’Les français sont des veaux’ disait votre Général de Gaulle.

Voulez-vous m’éliminer ?

Mon capital personne n’en veut. Donc, je m’assoies à droite du Président de la République de France.

 


 

 

Le premier objectif du vote est de laisser l’État représenter le pays.

S’il n’y a pas d’État, il n’y a pas de structure cohérente et forte face au monde.

L’État lui s’engage en France à représenter tous les citoyens et non, un individu.

Les élus de l’État, choisis par les citoyens, s’engagent pour la Nation.

Leur taux d’erreurs à ce jour est de zéro.

Et les votants entendent et attendent au lieu de casser et de dénigrer avant toutes preuves. Leurs taux d’extrémisme est de zéro.

Un Élu exécute un mandat dans les textes que ses pairs ou lui-même, ont voté. Il n’a pas à en dévier ou à en être dévier.

C’est l’affaire de TOUTE LA NATION. C’est l’affaire d’une réalité absolue : la guerre tue et elle tue au hasard.

Cette fois, elle commence ailleurs comme d’habitude et elle grignote le monde.

Avec les armes qui y traînent, il n’y aura aucun survivant.

Et ceux qui déclenchent une guerre sont des abrutis qui se croient invincibles dans la mort…

La France n’est pas un club de ?? mais bien le pays des Droits de l’Homme et de la Citoyenneté !

Votons ensemble pour l’intérêt général et non, pour le petit microbe que nous sommes tous en individuel.

Ça vous parle, ça ?

Pourtant, les guerres démontrent bien clairement que l’individu est écrasé et le c’est pas moi, ce sera l’autre est faux.

 

 

Sylvie Michèle BRIERE, présidente

16 janvier 2017

 

Tous droits réservés article L.111-1 et L.123-1